La dure fonction de maire : des démissions à répétition

0
302
Mairie De Tarbes 1

La dure fonction de maire : une lassitude évidente

Mairie de Tarbes
Mairie de Tarbes

La dure fonction de maire est souvent usante. Au point que de nombreux élus ou adjoints français se résignent de plus en plus à quitter leur fonction. Cette tendance s’accélère depuis maintenant deux ans. Alors qu’en prenant leur fonction, tous les maires sont bien décidés à servir les intérêts des habitants de leurs communes, ils sont nombreux à craquer. En cause, on trouve couramment des contraintes accumulées, devenues trop lourdes, après plusieurs mandats. À cela s’ajoutent en plus des restrictions budgétaires paralysantes, qui finissent par bloquer trop de nouveaux projets.

La dure fonction de maire : un bilan souvent amer

Depuis 2014, dans le pays, les démissions de maires s’accumulent. Elles s’élèvent aujourd’hui à plus de mille. Ce chiffre a fait plus que doubler en deux ans, comparé à la précédente mandature. Cette inflation d’abandons n’a pas manqué d’être observée par l’Association des Maires de France (AMF). Ces démissions sont surtout motivées par un constat global d’inutilité, une grande fatigue, et une impression d’impuissance face à des décisions supérieures jugées trop autoritaires. Ce choix d’arrêter touche toutes les bords politiques et toutes les listes, sans distinction.

La dure fonction de maire : un effet délétère

Cette érosion progressive parmi les élus est préoccupante. Elle a pour conséquence de fragiliser peu à peu les municipalités. En effet, elles les privent de leurs décisionnaires et de ressources humaines déterminantes, toujours précieuses.

La dure fonction de maire : un cas d’école

Groupe d'élus réunis à Vichy
Groupe d’élus réunis à Vichy

Très symbolique et médiatisée, la récente démission du maire de Sevran, en Seine-Saint-Denis, synthétise bien l’impuissance éprouvée par certains élus. En mars dernier, confronté à un blocage venant de l’exécutif, Stéphane Gatignon a déclaré qu’il jetait l’éponge en raison de l’attitude de l’État. Selon lui, celle-ci était carrément méprisante à l’égard des banlieues. Ce constat l’a conduit à un total découragement, alors qu’à l’origine, ce maire était pourtant désireux de faire progresser les choses pour sa commune.

La dure fonction de maire : un manque de budgets

Les difficultés financières qu’affrontent les maires sont aussi un grief récurrent. Ils sont nombreux à signaler qu’ils ne parviennent plus à payer normalement leurs employés. Cela les conduit à sacrifier des événements dans leur ville, pourtant attendus. Pris à la gorge, ils doivent alors augmenter leur taxe d’habitation. D’après une enquête menée par l’Observatoire des Finances Locales (OFGL), confirmée par l’Association des Maires de France (AMF), près de la moitié des dotations des communes françaises ont baissé cette année. Évidemment, cela aura des conséquences négatives sur la vie sociale des communes.

Sur ce sujet, le Bulletin des Communes vous invite à lire aussi, pour plus d’informations : Lire

Le Bulletin des Communes suggère également : Lire