La FIRIP en phase avec le Code Européen des Communications Électroniques

0
76
firip-paquet-télécom

La Fédération approuve la nouvelle orientation.

Le récent projet de Code Européen des Communications Électroniques, annoncé en septembre 2016, a pour objet de refondre et de faire évoluer le « Paquet Télécom » de 2009, destiné à réguler les réseaux de Communication et de Services Électroniques. Un projet totalement en accord avec les expérimentations menées par la FIRIP sur le terrain.

La Fédération des Industriels des Réseaux d’Initiative Publique (FIRIP) approuve l’objectif avancé par la Commission Européenne de« démocratisation de la fibre pour tous ». Dans les zones dans lesquelles la situation de concurrence entretenue par les infrastructures n’est pas viable économiquement, l’exemple français démontre que les Réseaux d’Initiative Publique (RIP) constituent une solution efficace pour fournir des services à Très Haut Débit (THD) sur l’ensemble du territoire.

Le Très Haut Débit, tel qu’il a été défini dans le projet de Code Européen des Communications Électroniques, prend comme référence les performances de la fibre optique. Cependant, il laisse aussi la porte ouverte à l’utilisation d’autres technologies, dès lors qu’elles permettent d’atteindre une même qualité de service. Plusieurs expérimentations, menées depuis plus d’un an par les membres de la FIRIP, notamment basées sur des technologies 4G fixe (ou LTE fixe), ont permis de valider l’efficacité de cette solution en conditions réelles. Cette technologie a permis d’obtenir des débits supérieurs ou égaux à 30 Mb/s. La 4G fixe constitue donc une excellente alternative pour accéder au Très Haut Débit dans les zones isolées, dites « blanches », difficiles à raccorder, sur lesquelles le déploiement de la fibre optique serait un projet à trop long terme.

La FIRIP accueille donc favorablement le concept de « zone d’exclusion numérique ». Il faut rappeler qu’en France, la définition de telles zones a permis aux Réseaux d’Initiative Publique (RIP) FttH de se développer, pour fournir aux collectivités et à leurs administrés des solutions de Très Haut Débit. Grâce au nouveau code européen, ce procédé pourra ensuite être repris dans d’autres pays, et profiter de l’expérience acquise en France. Par ailleurs, la FIRIP se félicite du fait que ce projet de Code Européen prévoit l’arrêt de la boucle historique du cuivre.