La Maison partagée : une autre façon de vivre le handicap

0
409
maison-partagée-édouard-philippe

La Maison partagée : un nouveau mode de vie.

La Maison partagée est une initiative qui permet aux personnes handicapées de choisir leur lieu de vie, comme tout un chacun. Cette approche innovante et solidaire du handicap comporte de nombreux avantages, dont ceux de l’accompagnement humain et d’aides financières adaptées. Récemment, l’Unapei (l’Union nationale des associations de parents, de personnes handicapées mentales et de leurs amis – site : Unapei.org ) a mis ce thème à l’honneur lors de son 57e congrès, qui s’est déroulé à Nancy, ce vendredi 2 juin. Sophie Cluzel, secrétaire d’État en charge des personnes handicapées, y était présente.

Madame la ministre a déjà marqué son soutien à cette initiative en mai dernier, en allant à la rencontre des habitants de la Maison partagée de Rungis, ouverte en février 2017, sous l’égide de la Fédération Simon de Cyrène. À cette occasion, Sophie Cluzel était accompagnée du Premier ministre, Édouard Philippe. Son déplacement a montré l’implication du nouveau gouvernement par rapport aux difficultés inhérentes au handicap. Le projet émergent des Maisons partagées constitue une alternative innovante aux hébergements classiques, jusqu’alors proposés en établissements spécialisés ou au domicile. Cette nouvelle option de vie commence à prendre forme, puisqu’elle a déjà été implantée dans 12 villes en France. Elle est également en cours au Canada.

Une solution contre l’isolement

Le handicap entraîne souvent de la solitude, dont les effets négatifs pèsent sur le quotidien. Nombreuses sont les personnes handicapées qui subissent un isolement et constatent que leur situation les empêche de mener une vie sociale normale. Certaines déclarent : « Depuis qu’on est handicapé, on ne peut plus avoir notre propre famille. » Pour combler ce manque, il est néanmoins possible de créer « une famille d’amis ». C’est à partir de cette idée qu’est né le concept de la première « famille d’amis », lancée en 2009. Pour donner plus de force à cette initiative, la création d’un lieu de vie au centre de la cité s’est imposée d’elle-même. D’où cette idée d’inaugurer à Rungis une Maison partagée, dirigée par Laurent de Cherisey. Cette Maison a été placée dans une ancienne ferme, un lieu socialement très symbolique. Ce projet a bénéficié du soutien et d’une aide financière du maire de la ville, qui a organisé parallèlement des réunions avec les habitants, afin de mieux faire comprendre tout l’enjeu de cette création. La construction des Maisons partagées est financée en logement social par le PLAI (Prêt Locatif Aidé d’Intégration), via des subventions publiques. Les personnes qui y résident perçoivent l’AAH (Allocation Adulte Handicapé) et bénéficient de l’APL (Aide au Logement). Les heures d’aide effectuées par les 23 salariés présents sur ce site sont accordées dans le cadre de la PCH (Prestation de Compensation du Handicap). Elles sont mises en commun. En définitive, cette solution a notamment l’avantage de coûter moins cher que de vivre seul chez soi.