La Poste forcée d’aller plus vite : contrainte de se moderniser

0
665
La Poste va créer de nouveaux centres de tri en IIe-de-France.
La Poste va créer de nouveaux centres de tri en IIe-de-France.

La Poste boostée par le E-commerce

Face à l’accélération grandissante du E-commerce, La Poste a compris qu’elle devait moderniser ses sites de distribution. Notamment, ceux situés en Ile-de-France, très sollicités. Pour cela, elle va investir pas moins de 120 millions d’euros. Ainsi, elle pourra faire face aux volumes croissants des colis qu’elle doit gérer. De plus, elle pourra livrer dans les foyers plus rapidement. En effet, son but est de parvenir dès 2020, sur une partie du territoire, à acheminer un colis en une journée.

Une montée en puissance

En trois ans, durant la période comprise entre 2015 et 2018, le groupe La Poste a traité un volume global de 335 millions de colis. Ce chiffre indique un accroissement de 60 millions de colis supplémentaires. En tête des régions concernées, on trouve l’Ile-de-France, particulièrement active. En effet, elle a généré environ 72 millions de paquets. Soit une progression notable de 19 millions de colis, répartis sur trois années consécutives. La progression de ces volumes est telle que La Poste a décidé d’améliorer sa logistique. Cela devrait lui permettre d’absorber cette hausse, tout en garantissant à ses clients un même niveau de service. Par conséquent, le groupe va créer cinq nouveaux sites, dotés d’équipements particulièrement modernes. Deux d’entre eux seront dédiés au tri postal, et les trois autres aux livraisons par Colissimo.

Deux nouveaux centres actifs dès 2019

La Poste doit accélérer son traitement des colis et faire face à des volumes en nette hausse.
La Poste se modernise pour contrer la concurrence du E-commerce.

Dès cette année, deux nouveaux centres postaux doivent être mis en service. L’un situé à Poissy, dans le 78, et l’autre à Garonor, dans le 93. En 2021, un troisième centre devrait venir leur prêter main forte, installé à Wissous, dans le 91. Ce centre de tri spécifique doit être capable de gérer les envois internationaux par Colissimo. Il sera mieux adapté à cette tâche que l’actuel centre de traitement situé à Chilly-Mazarin.

Un effort soutenu

En 2021, deux nouvelles plateformes particulièrement performantes doivent venir renforcer ce dispositif d’amélioration. Elles seront ouvertes à Montereau–sur-le-Jard, en Seine-et-Marne, et sur la commune du Thillay, dans le Val-d’Oise. Chacune d’entre elles bénéficiera d’une surface totale d’environ 20.000 m². Cela permettra d’accueillir dans chaque local un grand carrousel à deux niveaux, destiné au tri automatique. Comparées au matériel actuel, ces machines seront beaucoup plus sophistiquées. Ainsi, en une heure, elles pourront traiter le triple des volumes absorbés par le matériel utilisé aujourd’hui. Chacune coûte 3 millions d’euros. Un prix qui s’explique par leur équipement high tech. En effet, elles comportent des extensions articulées qui réduisent nettement les mouvements des opérateurs. Cela leur permet de traiter un nombre de paquets nettement supérieur.