La reconnaissance faciale pourrait se banaliser dans les aéroports mondiaux

0
211
reconnaissance-faciale

La reconnaissance faciale : un outil systématique ?

Des tests sont actuellement effectués par la compagnie aérienne Finnair et l’organisme de gestion de l’aéroport d’Helsinki Finavia, afin de vérifier l’efficacité de la reconnaissance faciale lors de l’enregistrement des voyageurs. L’étude qui est menée en Finlande complète celle qui est également faite à l’aéroport de Paris-Charles-de-Gaulle pour évaluer un nouveau système permettant de comparer le visage d’un voyageur avec la photo de son passeport.

Cette étude, actuellement en cours, doit être conduite pendant un mois sur 1.000 usagers habituels de la compagnie. L’interface utilisée pour ce type de contrôle a été conçue par la société de développement de services numériques Futurice, une société finlandaise spécialisée dans la création de services digitaux. Les passagers testés doivent d’abord envoyer leur photo via une application, puis se rendre ensuite au comptoir d’enregistrement qui été équipé de l’équipement technologique nécessaire pour que les vérifications puissent avoir lieu. Si ces tests se révèlent fiables, le développement de ce système pourrait notamment permettre, dans un futur proche, de voyager sans carte d’embarquement. Cette simplification faciliterait les démarches de l’enregistrement et écourterait le temps d’attente. Heikki Koski, le Vice-Président de l’aéroport d’Helsinki pour Finavia, défend ce système de contrôle, dans lequel il croit. À ce sujet, il a déclaré : « La reconnaissance faciale, l’une des plus grandes tendances de la vérification biométrique, permettra de voyager plus facilement et sans justificatifs. La numérisation permet un gain de temps en facilitant les contrôles à l’aéroport. » De son côté, British Airways a depuis peu mis en place un système d’embarquement où la reconnaissance faciale est utilisée de façon automatique, pour les voyageurs se déplaçant sur les lignes intérieures. Si l’ensemble des analyses des différents pays en phase de tests paraît satisfaisant, la reconnaissance faciale biométrique par webcam pourrait alors se généraliser et être systématiquement utilisée dans tous les aéroports.