Label bio : une appellation qui séduit de plus en plus

0
2940
Le label bio attire de plus en plus les Français.
Les consommateurs sont de plus en plus séduits par le label bio.

Label bio : une consommation en nette hausse

En France, le label bio est devenu synonyme de qualité. L’envie d’accéder à des produits bio, perçus comme plus sains, est aujourd’hui un phénomène de société. D’ailleurs, acheter plus souvent ces produits s’est transformé en vraie tendance. Actuellement, environ 70 % des Français consomment au moins un produit bio chaque mois.

L’obstacle du prix

Actuellement, le bio attire surtout pour rester en bonne santé. Cependant, pour 84 % des personnes récemment interrogées à ce sujet, les prix plus élevés des produits bio empêchent que la consommation soit encore plus forte. En effet, à cause de cette barrière financière, une majorité des consommateurs pense que l’alimentation bio reste élitiste. Toutefois, ce reproche est moins fréquent chez les plus jeunes. Pour près de la moitié d’entre eux, il est normal que les produits bio soient plus chers. En revanche, 60 % des Français âgés de plus de 35 ans considèrent que des prix plus élevés ne sont pas justifiés.

Le label bio doit gagner en clarté

Aujourd’hui, la majorité des Français estiment qu’ils peuvent facilement identifier les produits bio. En effet, presque tous savent à quoi correspond le logo AB. En revanche, seulement la moitié peuvent identifier le visuel vert européen. Désormais, ce que les consommateurs attendent, c’est une plus grande transparence de cette norme alimentaire. Notamment, au sujet des contrôles réellement pratiqués. Ainsi, les acheteurs veulent savoir comment et pourquoi le label bio est obtenu. Cette attente est récurrente. De fait, plus de la moitié des consommateurs interrogés déclarent que les informations fournies sur les produits sont insuffisantes. Par conséquent, ils réclament une législation plus claire sur cette certification.

Des motivations dépendantes de l’âge

Le secteur du bio se développe nettement en France.
Les produits bio attirent une proportion croissante de consommateurs.

Selon une étude réalisée par l’Agence Bio, parmi les acheteurs âgés entre 18 et 24 ans, seulement deux tiers sont attirés par le label bio depuis plus d’un an. Ainsi, chez les plus jeunes, cette préoccupation est encore assez récente. On observe aussi que la question du bien-être animal est centrale dans leur motivation. D’ailleurs, on retrouve cette exigence éthique chez 37 % d’entre eux. En revanche, parmi les consommateurs de bio plus âgés, seulement 28 % se sentent concernés par cette question.

Une nouvelle vague de producteurs

L’année dernière, l’Observatoire de la consommation bio a constaté que le nombre des producteurs qui voulaient passer à la culture biologique était en forte hausse. En fait, en 2018, les agriculteurs qui souhaitent que leur travail respecte mieux l’environnement n’ont jamais été aussi nombreux. Cette tendance s’explique par les motivations personnelles de ces exploitants. De plus, leurs attentes sont aussi liées au fait que le marché du bio se développe rapidement. Ainsi, à l’avenir, la production de produits bio devrait être de plus en plus répandue. Dans les prochaines années, on peut s’attendre à ce que le label bio s’applique surtout aux fruits, aux légumes, aux produits laitiers et aux œufs.