L’ADEME : des solutions pour recycler les déchets verts

0
68
Brulage De Dechets Verts

L’ADEME : une Agence qui défend activement l’environnement

 

Brulage de dechets verts
Brulage de dechets verts

On considère comme déchets verts tous les résidus végétaux biodégradables, donc recyclables. Ils peuvent être traités par compostage ou méthanisation. Par exemple, les déchets provenant de coupes dans des jardins ou des forêts, ou issus de fruits ou de légumes. Pour pouvoir être traités, ces déchets verts doivent d’abord être collectés. Notamment dans des déchetteries. Ensuite, les traitements qu’on leur applique servent à les transformer en produits réutilisables.

L’ADEME : parution d’un nouveau guide

Depuis peu, l’Agence de l’Environnement et De la Maîtrise de l’Énergie (ADEME) propose aux collectivités son nouveau guide pratique concernant le traitement des déchets verts. Celui-ci explique différents moyens de les réduire ou de les valoriser, dans leur propre environnement. Les solutions proposées excluent de brûler ces déchets à l’air libre. En effet, cette solution est illégale en France, sauf dérogation spéciale. En revanche, le compostage des déchets végétaux verts permet d’obtenir différents produits utiles. Les plus courants sont du gaz méthane, de l’engrais et du carburant.

L’ADEME : encourager les pratiques « vertes » et vertueuses

Le sigle de l'ADEME Ile-de-France
Le sigle de l’ADEME Ile-de-France

Chaque année, presqu’un million de tonnes de déchets provenant d’arbres (branches, feuilles) est brûlé illégalement. Or, ces feux ont des conséquences négatives sur la qualité de l’air. Par conséquent, cette pratique influe aussi sur la santé des habitants exposés à ces émanations. Brûler des déchets végétaux à l’air libre produit beaucoup de particules fines dans l’atmosphère. Dans son guide, l’ADAME explique que 50 kilos de déchets verts brûlés produisent autant de particules polluantes qu’une voiture Diesel qui roule pendant 13.000 kilomètres.

L’ADEME : promouvoir les alternatives au brûlage

Sur tout le territoire, l’ADEME souhaite développer des moyens plus écologiques pour traiter les déchets verts. En premier lieu, elle encourage les dépôts spontanés dans les déchèteries. Ensuite, pour résorber ces déchets, on peut les broyer ou les transformer en gaz, par un procédé de méthanisation. On peut aussi les modifier grâce au compostage, ou s’en servir pour pailler les sols. Seuls les résidus véritablement non-réutilisables sont ensuite incinérés.

L’ADEME : des aides prévues

Pour intensifier toutes ces méthodes favorables à l’environnement, les collectivités peuvent demander des aides financières à l’ADEME. Ces aides sont destinées à limiter la production de déchets verts. Par conséquent, elles peuvent servir à limiter des incivilités. Notamment les abandons sauvages dans la nature. En bref, l’objectif du guide publié par l’ADEME est d’améliorer la récupération globale des déchets verts et de favoriser leurs traitements.

Sur ce sujet, le Bulletin des Communes vous invite à lire aussi, pour plus d’informations : Lire

Le Bulletin des Communes suggère également : Lire