Le déploiement de la fibre optique maintient son cap

0
179
déploiement-fibre
déploiement-fibre

Le déploiement s’étend en France.

Le déploiement de la fibre optique est clairement considéré comme l’une des priorités technologiques gouvernementales, qui doit prendre effet le plus tôt possible. Les pouvoirs publics font donc de leur mieux pour que la couverture en Très Haut Débit soit totalement mise en place dans le pays à l’horizon de 2025/2030.

Les différents fournisseurs Internet (SFR, Orange, Bouygues Telecom, Free) s’efforcent de réaliser une couverture Très Haut Débit complète dans tous les départements avant la date butoir de 2030. Ce déploiement est relayé à l’échelon départemental par l’intermédiaire des différents SDTAN (Schémas Directeurs Territoriaux d’Aménagement du Numérique). La fibre optique dite FTTH, acronyme pour « Fibre optique jusqu’au domicile », constitue le moyen le plus courant d’amener le Très Haut Débit dans les foyers. Cependant, d’autres technologies complémentaires le font déjà, ou peuvent servir d’alternatives, comme le Wimax, le VDSL2, la 4G ou la fibre FTTLA (« Fibre jusqu’au dernier amplificateur »). Tant que la réalisation complète du Plan France Très Haut Débit ne sera pas achevée, le réseau haut débit ADSL demeurera le moyen majoritaire de fournir les Français sur le territoire, car le déploiement de la fibre nécessite des travaux et des investissements importants. Le dernier rapport publié en mars dernier par l’Autorité de Régulation des Communication Électroniques et des Postes (ARCEP) établit que près de 16 millions de logements français sont éligibles au Très Haut Débit. Parmi eux, plus de 7,5 millions le sont via la technologie FTTH. D’après les données de l’ARCEP, ce réseau français, essentiellement urbain, suit une courbe de progression satisfaisante. Cet effort s’applique aussi aux zones moins denses, essentiellement rurales. Celles-ci bénéficient en effet de réels progrès depuis 2014. Aujourd’hui, ce sont les régions de l’Île-de-France, de Provence-Alpes-Côte-D’azur, et la zone Rhône-Alpes qui occupent le peloton de tête du déploiement en cours. Elles profitent d’une couverture plus resserrée, stimulée par une vive concurrence qui se joue entre les divers fournisseurs d’Internet.