Le Libra : Facebook lance une nouvelle monnaie virtuelle

0
3080
Facebook va lancer sa propre monnaie virtuelle.
Facebook veut offrir à ses usagers un nouveau moyen de paiement.

Le Libra : l’année prochaine, Facebook lancera sa propre cryptomonnaie

Le Libra est la nouvelle monnaie virtuelle de Facebook. Elle permettra d’effectuer des achats en ligne, en dehors du système bancaire conventionnel. Pour créditer leurs achats, les usagers du plus grand réseau social mondial puiseront dans un portefeuille numérique. Il s’appellera « Calibra ». L’application mobile WhatsApp et la messagerie Messenger le proposeront.

Même sans compte bancaire

Dès sa sortie, cette devise maison aura pour cible potentielle le 1,7 milliard d’internautes qui ne dispose pas d’un compte bancaire. Facebook la présente comme un moyen instantané « d’inclusion financière ». Cette monnaie virtuelle devrait pousser les utilisateurs du réseau social à beaucoup plus acheter en ligne. Facebook compte pour cela sur les 2,4 milliards d’utilisateurs mensuels de ses trois plateformes : WhatsApp, Instagram et Messenger. De cette façon, Facebook veut révolutionner l’univers du paiement en ligne. En effet, ses usagers pourront se servir du Libra instantanément dans le monde entier.

Les garanties de sécurité offertes par le Libra

La sécurité des transactions financières de cette nouvelle monnaie s’appuiera sur une blockchain privée. Par définition, cette technologie est infalsifiable. De plus, cette sécurité sera en permanence mesurable. Son code d’accès sera libre de droit, via une licence dite en open source. Par ailleurs, la valeur de cette cryptomonnaie bénéficiera d’une « réserve d’actifs tangibles stables ». Enfin, la Libra Association garantira l’indépendance de cette devise virtuelle, par rapport au système bancaire classique. Par la suite, ce consortium devra sauvegarder la pérennité de ce nouveau moyen de paiement.

La Libra Association 

logo de Facebook qui lance sa cryptomonnaie le Libra
Le Libra pourrait changer les habitude d’achat sur Internet.

Cette association à but non lucratif est garante du Libra. Elle regroupe 28 sociétés majeures de l’industrie numérique. Certaines d’entre elles, comme Mastercard, PayPal ou Visa, sont des spécialistes reconnus du paiement en ligne. Chacune de ces sociétés a investi environ 10 millions de dollars. Ainsi, elles soutiennent activement le lancement de la cryptomonnaie de Facebook. Parmi elles, on retrouve aussi des noms célèbres de la sphère Internet. Notamment Booking, Spotify, Uber ou Ebay. Au niveau français, on trouve également la société de Xavier Niel, le propriétaire de Free. Le site libra.org donne la liste complète de ces groupes partenaires.

Des critiques prévisibles

L’apparition de cette nouvelle monnaie virtuelle va sans doute susciter des réactions des banques centrales conventionnelles. De même, les Etats auront leur mot à dire. Déjà, lors d’une interview sur Europe 1, Bruno Lemaire, ministre de l’Economie et des Finances, a montré une certaine réticence. Ainsi, il a déclaré que cette nouvelle devise “[…] ne peut pas et ne doit pas devenir une monnaie souveraine, avec tous les attributs d’une monnaie […].” Son développement futur sera donc à suivre de près.