Le Val-d’Oise s’engage activement dans le plan France Très Haut Débit

0
212
val-d'oise-thd

Le Val-d’Oise en position de leader.

À l’occasion d’une présentation des grand projets numériques menés en Île-de-France, Jean-Yves Latournerie, le Préfet du Val-d’Oise, Valérie Pécresse, la Présidente de la région Île-de-France, et Arnaud Bazin, le Président du Conseil départemental du Val-d’Oise ont signé les avenants aux conventions avec les deux opérateurs Orange et SFR.

Cette signature a eu lieu en présence de Michel Paulin, le Directeur général de SFR, et de Marc Blanchet, le Directeur d’Orange Île-de-France. Lors de cet accord, le département du Val-d’Oise et la région Île-de-France ont réaffirmé leurs engagements pour permettre l’accès au Très Haut Débit pour tous et partout pour l’année 2020.

L’objectif ambitieux de l’Île-de-France, Val-d’Oise en tête

L’Île de France devrait être la première région fibrée d’Europe en 2020, avec le département du Val-d’Oise en position de leader. L’accord qu’elle vient de valider avec les deux opérateurs privés Orange et SFR, qui vient de fusionner avec Numéricable, permet notamment de délimiter leurs périmètres d’action respectifs. Cette validation atteste de l’engagement des deux opérateurs à achever leur déploiement avant la fin de l’année 2020. Cet objectif est partagé par le département du Val-d’Oise et la région Île-de-France. Cet engagement constitue une étape importante qui s’inscrit dans la cohérence du Schéma Directeur d’Aménagement Numérique du Val d’Oise (SDAN VO), décidé dans le cadre de la Stratégie de Cohérence Régionale d’Aménagement Numérique d’Île-de-France (SCORAN IDF).

Cette Stratégie comporte les principaux points suivants :

– la relance des déploiements sur la zone attribuée à SFR, dont l’achèvement est prévu pour 2020 ;

– le retrait de trois communes (Bezons, Fosses, Marly-la-Ville) du périmètre attribué à SFR, décidé par l’autorité de la concurrence en juillet 2015 ;

– l’intégration des communes de Fosses, Marly-la-Ville, Bezons ainsi que Franconville et Saint-Gratien dans le périmètre attribué à Orange ;

– l’actualisation du calendrier pour la zone de déploiement attribuée à Orange.

Un accord clarificateur

Cet accord aidera à une plus grande transparence concernant la tenue du calendrier du déploiement des réseaux. Il permettra aussi une meilleure traçabilité des engagements pris par les deux opérateurs, dans un contexte réglementaire en perpétuelle évolution. Le déploiement effectué donnera notamment la priorité aux quartiers dotés d’un faible débit Internet. Cet engagement confortera la dynamique lancée sur le territoire valdoisien depuis 2011, fruit d’une complémentarité entre des initiatives publiques et privées. À ce jour, 145.000 locaux sont raccordables, et 6 communes valdoisiennes figurent dans le Top 10 des communes franciliennes. Un investissement de 100 millions d’euros a été fait pour déployer 87.000 prises de fibre optique jusqu’à l’habitant (FttH) en 2017, sur 116 communes dans le Val-d’Oise. Dès cette année, le syndicat Val-d’Oise Numérique a lancé les travaux pour que ce déploiement soit réalisé d’ici la fin 2020. Cette vaste opération bénéficie du soutien financier de l’État, de la région Île-de-France, du département du Val-d’Oise et des intercommunalités valdoisiennes. Cette initiative publique s’inscrit dans la continuité du projet DEBITEX, déployé par SFR Collectivités. Ce projet est porté par le Val-d’Oise avec le soutien de la région Île-de-France. Il est destiné à raccorder 36.000 foyers, entreprises et sites publics situés sur 7 communes de l’Est du Val-d’Oise.

Les déclarations des élus

Au sujet de l’avancée du Trés Haut Débit dans son département, Jean-Yves Latournerie, le préfet du Val-d’Oise, a déclaré : « Aujourd’hui, ce sont déjà 27 % des foyers et des entreprises du Val-d’Oise qui sont raccordés à la fibre optique. D’ici 2020 c’est l’ensemble du département qui doit avoir accès au Très Haut Débit. […] Pour l’État, soutenir ce projet public est un gage d’équité dans l’accès à Internet, qui est devenu pour nos concitoyens aussi indispensables que l’accès à l’eau ou l’électricité. C’est pourquoi l’État mobilise plus de 15 millions d’euros de subventions dans le cadre du plan France Très Haut Débit afin d’accélérer le déploiement du Très Haut Débit dans le département du Val-d’Oise, démarche qui est déjà bien engagée. »

De son côté, Valérie Pécresse a réaffirmé son engagement actif sur ce sujet : « Mon ambition est de faire de l’Île-de-France la première Smart Région d’Europe. Cela passe notamment par l’installation du Très Haut Débit dans les infrastructures publiques mais aussi dans les transports, les gares et les lycées de la région. Je me félicite que dans cette course à la modernisation le Val-d’Oise, en étroite collaboration avec Orange, SFR et la région, entame une révolution numérique de son territoire pour offrir de nouveaux services simples, connectés et intelligents aux citoyens. N’oublions pas que derrière la bataille de l’attractivitése joue la bataille cruciale de l’emploi dans notre région. »

Arnaud Bazin, le Président du Conseil Départemental du Val-d’Oise a également fait part de son implication et de sa fierté : « Le Très Haut Débit est un levier d’avenir pour l’action publique dans des domaines aussi divers que l’économie, l’éducation, l’insertion, la culture, le tourisme, les loisirs ou bien encore la relation quotidienne avec les valdoisiens. Le Très Haut Débit dans tous les foyers et les entreprises du Val-d’Oise est un gage de développement économique, social et humain. Et nous sommes fiers que le Département du Val-d’Oise soit l’un des plus avancés de France en la matière sur une telle échelle. La venue de Valérie Pécresse, Présidente de la Région Île-de-France, est une reconnaissance de la dynamique impulsée depuis 2011 parl’exécutif départemental pour construire le Val-d’Oise 3.0. »