L’emploi accompagné : un outil utile.

Depuis le 1er janvier 2017, un dispositif particulier, établi par décret dans un cadre légal, a été créé pour favoriser l’emploi accompagné des travailleurs handicapés. Il visait déjà à aider ces personnes dans leur insertion professionnelle en milieu ordinaire.

Ségolène Neuville, l’ancienne secrétaire d’État chargée des personnes handicapées, désormais remplacée par Sophie Cluzel, avait précédemment expliqué que la mesure du travail accompagné était prise pour que les personnes handicapées puissent être mieux intégrées au monde du travail. Cet aménagement, qui était très attendu par les acteurs associatifs, a été publié à la fin de l’année dernière au Journal Officiel, le 27 décembre 2016. Cette mesure particulière, inscrite dans la loi Travail, a été appliquée depuis le 1er janvier 2017. Comme les travailleurs handicapés sont davantage impactés par le chômage, ce dispositif du « travail accompagné » a été instauré pour que ces personnes puissent plus facilement accéder à un emploi et s’y maintenir, dans un milieu de travail ordinaire. Cette mesure spécifique a prévu d’intégrer un accompagnement « […] médico-social et un soutien à l’insertion professionnelle », comme le précisait, lors de son lancement, le ministère des Affaires sociales. Celui-ci expliquait il y a quelques mois que : « […] un même référent ou un même service » veilleront à l’intégration du salarié au sein de l’entreprise, et que ce dispositif pourra accompagner l’employeur. Le but de cet aménagement est de garantir un suivi sur le long terme.

Ce dispositif a été prévu pour être accessible dès l’âge de seize ans. Il s’adresse aux travailleurs handicapés ayant un projet d’insertion en milieu ordinaire de travail, à ceux accueillis dans un établissement ou un service d’aide par le travail (ESAT), et à ceux qui ont un emploi mais qui rencontrent des difficultés pour stabiliser leur parcours professionnel. Initialement, ce dispositif était financé à plus de 50 % par l’État, et bénéficiait aussi de la participation de l’AGEFIPH (Association de Gestion du Fonds pour l’Insertion Professionnelle des Personnes Handicapées) et du FIPHFP (le Fonds pour l’Insertion des Personnes Handicapées dans la Fonction Publique). Cette mesure pourrait évidemment évoluer, suite à mise en place du nouveau gouvernement.

Le concept de l’emploi accompagné a déjà fait ses preuves depuis de nombreuses années à l’étranger, puisqu’il été appliqué avec succès en Allemagne, en Espagne, aux Pays-Bas, ou encore en Australie. En France, il n’a jusqu’à présent été appliqué qu’à titre expérimental par des services médico-sociaux auprès d’entreprises qui se sont portées volontaires pour le tester.