Les États-Unis cessent d’interdire les ordinateurs dans certains vols

0
161
ordinateurs-cabine

Les autorités américaines modifient leurs mesures de sécurité.

Washington a finalement décidé de lever l’interdiction qui était appliquée aux portables et aux tablettes dans les avions provenant du Maghreb et du Moyen-Orient, se rendant aux États-Unis.

Suite à de nouvelles mesures de sécurité appliquées dans les aéroports américains, les ordinateurs portables et les tablettes ne seront plus prohibés dans les cabines de certains vols qui vont aux États-Unis. Cette semaine, les autorités américaines ont en effet annoncé que les restrictions mises en place au printemps dernier sur les vols qui provenaient de certains pays du Maghreb et du Moyen-Orient ont été levées. À ce sujet, David Lapan, le porte-parole du ministère de l’Intérieur américain, a récemment déclaré : « Avec l’arrivée des mesures de sécurité améliorées, toutes les restrictions frappant les appareils électroniques personnels de grande taille qui avaient été annoncées en mars pour dix aéroports et neuf compagnies aériennes ont été levées. » Suite à ce changement de dispositif, 180 compagnies aériennes et 280 aéroports appliquent désormais de nouvelles règles, moins restrictives pour les passagers.

Grâce à une nouvelle approche de la sécurité intérieure américaine dans les aéroports, dont les détails ne sont pas encore tous connus, Washington a modifié sa politique de restriction à bord des appareils. Désormais, la prévention d’éventuels actes terroristes s’appuie d’avantage sur des patrouilles effectuées avec l’aide de chiens formés à la détection d’explosifs. Par ailleurs, des fouilles plus fréquentes sur les passagers, dans leurs affaires et leurs bagages, notamment de leur matériel informatique, visent à mieux repérer la présence possible d’explosifs ou de produits chimiques. De plus, les autorités américaines envisagent de perfectionner bientôt les scanners corporels utilisés dans les aéroports à l’aide de l’Intelligence Artificielle. Ces différentes mesures remplacent donc l’interdiction d’emmener en cabine tout appareil électronique plus gros qu’un smartphone dans les vols directs qui provenaient d’Arabie saoudite, du Qatar, d’Égypte, des Émirats arabes unis, de Jordanie, du Koweït, du Liban, du Maroc, de Tunisie et de Turquie. Cette restriction soudaine avait été précédemment décidée pour apaiser l’inquiétude américaine concernant des produits explosifs embarqués dans les appareils, malgré les contrôles.

Pour l’instant, le Royaume-Uni, qui avait adopté des mesures similaires, continue d’appliquer des restrictions à l’égard des gadgets électroniques embarqués en cabine, pour les vols qui proviennent de pays jugés à risque. Toutefois, de la même façon que les États-Unis, cette interdiction pourrait bientôt être levée.