La septième consultation en cours du groupement de commandes de communications électroniques fédère 269 collectivités.

Seize ans après le premier achat groupé de services de téléphonie et Internet par le Sipperec, le succès de l’opération ne se dément pas. Les collectivités sont à chaque fois un peu plus nombreuses à se joindre au groupement de commandes de services de télécommunications numériques du syndicat intercommunal. 45 de plus en 2012, 100 de plus cette fois-ci… Et pour cause : les économies à la clef n’ont rien d’anecdotiques… Selon Catherine Dumas, directrice générale adjointe du Sipperec, la mutualisation des appels d’offres permettrait d’alléger la facture de 30 à 70 %, selon la taille et le profil de la collectivité : « Ces gains permettent aux adhérents de contenir leur budgets de télécommunications, alors que la consommation de télécommunications ne cesse d’exploser », expose-elle.

50 millions d’euros sur trois ans

269 collectivités locales et établissements publics sont ainsi partie prenante de la consultation qui se déroule actuellement. « Parmi nos adhérents, ceux qui sont volontaires participent à la réflexion et à l’analyse des marchés en cours et besoins à venir. On veut des tarifs intéressants, mais dans le cadre de services de qualité. Cela implique aussi une mutualisation des compétences », insiste Catherine Dumas. Cette septième consultation doit désigner les opérateurs (Orange ou SFR pour les mobiles, jusqu’ici les autres opérateurs n’ont répondu à aucun appel) qui remporteront les marchés de services de télécommunication de ces collectivités pour la période 2016-2018. Un ensemble de marchés (treize lots différents) qui pèse plus de 50 millions d’euros sur trois ans. On connaîtra au mois de juin le nom des entreprises sélectionnées. En 2012, c’est Orange qui a récupéré le lot téléphonie mobile, jusque-là entre les mains de SFR. Cela a entraîné la portabilité de 20.000 lignes de téléphonie mobile d’un coup : une première en France ! Téléphone fixe, accès réseau et accès Internet sont également dans le périmètre de la consultation… mais aussi des services plus périphériques : vidéo protection, équipements numériques des établissements scolaires, etc.

À noter

Le Syndicat intercommunal de la périphérie de Paris pour les énergies et les réseaux de communication regroupe une centaine de collectivités sur les 7 départements d’Ile-de-France.