Que faire des feuilles mortes ?

Elles envahissent les rues et les trottoirs de nos villes. Les services municipaux se mobilisent durant cette période pour embarquer, traiter et faire disparaitre les feuilles mortes.

des feuilles mortes par terre

Les feuilles mortes

Les feuilles mortes jonchent les rues, les trottoirs, les parcs et les jardins. Les ramasser relève moins d’une question esthétique que d’un problème de sécurisation des trottoirs pour éviter les chutes et les glissades. Ramassées aux balais ou à la souffleuse, elles sont transportées dans des centres de déchets pour y être traitées. Elles peuvent, ensuite être mélangées aux ordures ménagères et être incinérées. Certaines communes préfèrent les recycler. Tout cela demande beaucoup de travail et les quantités de feuilles ramassées peuvent être importantes. Dans le parc du château de Versailles, sur les 43 kilomètres d’allées, on récupère 400 tonnes de feuilles. A Neuilly dans les Hauts de Seine, les employés municipaux ramassent  274 tonnes de feuilles en octobre et novembre. Besançon, elle, voit tomber plus de 527 tonnes de feuilles mortes par an.

Que faire des feuilles mortes ?

Les feuilles mortes peuvent être dangereuses pour le tram, pour les cyclistes et pour les piétons. Il est donc nécessaire de nettoyer les rues et les trottoirs. Pour ce faire, les équipes municipales utilisent des balais, des aspirateurs et des souffleuses, sans oublier les camions de transport. Les feuilles mortes coutent cher aux communes et mobilisent de nombreuses équipes municipales. Une fois ramassées, elles sont transportées en déchèterie pour être incinérées. Certaines municipalités ont fait le choix de recycler. Elles les emmènent alors dans un centre de compostage. Le processus naturel de dégradation des feuilles dure cinq mois. Les feuilles sont régulièrement remuées afin d’amener de l’oxygène. L’humidité et la température sont surveillées pour que la fermentation se déroule au mieux et permettent de fabriquer un très bon engrais naturel.

Les feuilles mortes : en enjeu économique

des feuilles mortes

Jusqu’à la mi-décembre, les arbres de nos villes perdent leurs feuilles

Jusqu’à la mi-décembre, les arbres de nos villes perdent leurs feuilles. Le travail des équipes municipales est alors conséquent pour nettoyer et sécuriser les rues et les trottoirs. Il est nécessaire de dégager les trottoirs qui deviennent glissants. Les équipes municipales doivent donc collecter les feuilles afin de sécuriser la ville. Mais ces feuilles mortes peuvent aussi avoir des avantages. Ainsi à Paris, les employés municipaux recyclent les feuilles qui tapissent les parcs et jardins : on en laisse 95% dans les jardins pour l’enrichissement des sols. Mais il n’en est pas de même pour les feuilles qui se trouvent sur les trottoirs : on les traitées pour en retirer les mégots et papiers gras. Certaines communes comme Amiens utilisent ces feuilles pour faire de l’énergie. On les envoies dans une usine de méthanisation qui en extrait du biogaz transformé en électricité.