Les Hauts-de-France : pour une stratégie championne

Un chevreuil dans un sous bois une réalité pour la Bioécononomie des Hauts-de-France

Les Hauts-de-France tiennent à jouer un rôle de pointe dans la construction d’une Bioéconomie française. Celle-ci a pour but de remplacer peu à peu les ressources non-renouvelables. Elles sont encore massivement exploitées aujourd’hui. Pour inverser cette tendance, la région mise sur ses ressources naturelles. Cela concerne surtout ses exploitations agricoles et forestières. Cette évolution économique a l’avantage d’utiliser des processus durables.

Hauts-de-France : respecter un mouvement international

La France, comme de nombreux pays déjà engagés dans cette démarche, a lancé début 2018 une vaste stratégie Bioéconomie. Celle-ci est fondée sur l’utilisation des ressources naturelles de notre territoire. Ce Plan veut réussir à équilibrer nos ressources existantes avec nos besoins réels.

Une région à l’unisson de la Commission européenne

Aujourd’hui, les Hauts-de-France sont en phase avec cette Commission. Comme elle, la région veut éviter toute surexploitation. Cette approche européenne, déjà formulée en 2012, proposait une stratégie globale en faveur de la Bioéconomie. Il y a 6 ans, cette impulsion était résumée par le slogan « Innover pour une croissance durable : une Bioéconomie pour l’Europe ». Actuellement, les Hauts-de-France s’appliquent à respecter ce Programme, grâce à sa stratégie régionale.

Vers une troisième révolution industrielle

L'agriculture ouverte a la Bioeconomie

L’agriculture ouverte a la Bioéconomie

Afin de réussir cette mutation vers une Bioéconomie active, la région compte sur les capacités de cette filière à créer de nouveaux emplois. Cet élan concerne donc l’ensemble des exploitants agricoles et forestiers du territoire. Ce Plan s’adresse tout autant aux industriels des Hauts-de-France, notamment dans le secteur de l’agroalimentaire. Les initiatives qui en découlent concernent aussi les chercheurs et tous les porteurs de projets de la région.

Hauts-de-France : des premières Assises prometteuses

En avril 2018, en ouvrant à Lille les premières Assises dédiées à la Bioéconomie, les Hauts-de-France ont affirmé leur volonté. Ils veulent mettre en place une véritable dynamique régionale. Désormais, en utilisant mieux ses bioressources, la région veut utiliser des énergies plus « vertes ». Ainsi, elle doit réussir à s’éloigner progressivement des énergies fossiles. Cela passe par un usage rationnel des ressources de la biomasse. Leur transformation va modifier les productions clés des Hauts-de-France. À savoir son agriculture, son exploitation forestière et aquacole, et l’ensemble de sa production alimentaire.