Les trains Intercités sont pris en charge par 6 régions

0
170
trains-intercités-régions-prise-en-charge

Les trains Intercités seront rénovés par 6 régions.

Les trains TET, plus connus sous l’appellation de trains Intercités, représentent 24 lignes en France. Vieillissants et touchés par un déficit croissant, ces trains doivent être remis à neuf. Finalement, 18 de ces lignes seront reprises par 6 régions. Les 6 lignes restantes demeureront sous la tutelle de l’État. L’année dernière, le préfet François Philizot et le secrétaire d’État aux Transports, Alain Vidalies, ont rencontré les élus de toutes les régions concernées pour leur proposer de convertir ces anciens trains Intercités en TER. En effet, ces régions ne pouvaient pas abandonner ces lignes, anciennes mais très utiles. Grâce à des aides substantielles de l’État, 6 régions vont donc se charger de rénover ces TET. La région Normandie a déjà pris en charge la réfection de 5 lignes : Paris-Caen-Cherbourg, Paris-Rouen-Le Havre, Paris-Granville, Caen-le Mans et Paris-Serquigny. La région Grand Est va entamer cet automne la remise à neuf des lignes Paris-Troyes-Belfort, Hirson-Metz et Reims-Dijon. La Nouvelle-Aquitaine va améliorer 3 lignes de TET l’année prochaine : Bordeaux-La Rochelle, Bordeaux-Limoges et Bordeaux-Ussel. En 2019, les Hauts-de-France vont s’atteler aux lignes Paris-Amiens-Boulogne et Paris-Saint-Quentin-Maubeuge-Cambrai. En 2018, l’Occitanie va récupérer la ligne « Cévenol », qui rallie Clermont-Ferrand à Nîmes. Enfin, le Centre-Val-de-Loire va rénover les lignes Paris-Nevers, Paris-Orléans-Tours et Paris-Bourges-Montluçon.