Les troubles « Dys » mobilisent la région Auvergne-Rhône-Alpes

0
251
troubles-dys-

Les troubles « Dys » : une question de santé publique.

Les troubles « Dys » regroupent les différents troubles cognitifs spécifiques qui affectent l’acquisition du langage, écrit ou oral. Les plus connus sont la dyslexie, la dysphasie et la dyspraxie. Difficiles à quantifier avec précision, on estime qu’ils affectent en France entre 6 et 8 % des enfants. Ils perturbent l’apprentissage scolaire et peuvent persister à l’âge adulte, entraînant parfois des déséquilibres psycho-affectifs.

Pour alerter sur ce vaste problème de santé publique, la région Auvergne-Rhône-Alpes prépare un livre blanc sur les troubles “Dys”, qui affectent environ 770.000 personnes sur son territoire. Pour mieux les soigner, Sandrine Chaix, conseillère régionale déléguée au handicap, a récemment déclaré : « Il faut que ces troubles-là soient pris en considération dès le plus jeune âge. » Cette année, des assises sur ce thème ont récemment eu lieu à l’hôtel de Région, à la fin du mois de mai, dans le cadre de la Grande Cause Régionale. Ce rassemblement a permis de réunir des professionnels de la santé et de l’éducation, des chercheurs et des associations de familles, qui ont pu y dialoguer et échanger leurs points de vue.

Des handicaps invisibles mais réels

Sandrine Chaix, qui supervise l’élaboration du livre blanc, est consciente du mal-être quotidien que provoquent ces troubles de la concentration. Elle souhaite donc améliorer l’interactivité et la coordination entre l’Éducation nationale, les familles et les thérapeutes. Elle déplore en effet un écart trop important entre les textes existants, trop théoriques, et la prise en charge actuelle des « Dys ». L’élue pointe du doigt un repérage souvent trop tardif de ces troubles, un manque de spécialistes, et un délai d’attente trop important pour obtenir un rendez-vous, qui peut atteindre deux ans. À terme, le livre blanc proposera vraisemblablement que la Sécurité Sociale prenne en charge des actes qu’elle ignore aujourd’hui. Il y sera notamment question du suivi assuré par les ergothérapeutes et les orthophonistes.

Des résultats dès 2017

Le Salon Handica, dédié à l’autonomie à tous les âges, qui se déroulera prochainement à Lyon du 7 au 9 juin prochain, sera l’occasion de présenter au grand public les premières propositions du livre blanc en cours. Sandrine Chaix est confiante dans la qualité du travail qui en train d’être réalisé. Elle est persuadée que : « […] ce livre blanc fera référence et dégagera des propositions de bon sens pour la suite. » Il sera remis à Emmanuel Macron et aux parlementaires à la fin de l’année. Les actions préconisées par ce livre blanc constitueront sans doute des thèmes importants lors des débats tenus pendant la 11ème Journée Nationale des « Dys », qui aura lieu les 13 et 14 octobre 2017 à Paris.