Les villes engagées pour la biodiversité végétale

0
164

L’observatoire national de la biodiversité, mis en place par le gouvernement, suit les pratiques de végétalisation  et de sauvegarde de la biodiversité végétale des communes.

Destiné à garantir la qualité verte des centres villes, la notion de coefficient de biotope par surface, créé par la loi pour l’accès au logement et à un urbanisme rénové, a pour rôle d’indiquer la part de surface d’un terrain favorable à l’écosystème pour une surface construite. Cet indice permet de conserver un espace non urbanisé et non imperméabilisé dans les PLU. Il s’agit d’une démarche volontaire de la part de la municipalité qui consiste à introduire ce coefficient dans les documents d’urbanisme. Ce coefficient permet d’introduire des notions de végétalisation et  de terrains urbains cultivés en villes.