Voyages d’affaires : un secteur sérieusement malmené par les grèves

0
193
tourisme d'affaires-secteur-greves

Le tourisme d’affaires: une activité qui s’affaiblit et se transforme.

Les voyages d’affaires impactés par les divers mouvements sociaux menés actuellement dans les transports qui s’éternisent. À la longue, les professionnels de ce secteur redoutent des conséquences financières très négatives sur leur activité. Les arrêts forcés qu’ils subissent pourraient en plus détériorer durablement l’image de la destination française.

 

les aéroports au coeur des voyages d'affairesAlors que la SNCF s’apprête à entamer son quatorzième épisode de grève, Air France suit le même schéma social, avec un cumul de quinze journées fortement perturbées, comptabilisées entre les mois de février et de mai.

Ces mouvements de revendication finissent par être lourds de conséquences dans le domaine du tourisme, particulièrement en ce qui concerne les voyages d’affaires. Cela comprend les séminaires, les congrès, et de manière globale tous les voyages liés à l’événementiel.

Le ministère chargé de la profession observe un affaiblissement marqué de l’activité touristique d’affaires, surtout vers les grandes villes de province. Comparativement, Paris parvient à se maintenir, en raison de sa situation privilégiée, mais le trafic en régions marque nettement le pas.

Ce constat évident d’une baisse d’activité est confirmé par l’Union des Métiers et des Industries de l’Hôtellerie (UMIH). Celle-ci observe en effet un fléchissement préoccupant des déplacements d’affaires, causé par une méfiance des entreprises, peu enthousiastes dans un contexte qui est perturbé de façon récurrente.

Alors que les mois de mai et juin constituent habituellement une période active pour ce type de déplacements, la baisse de trafic qui les touche est estimée environ à un pourcentage de 50 %. Un manque à gagner incontestable pour la profession.

Même son de cloche du côté de l’UNIMEV (Union Française des Métiers de l’Événement), qui estime que l’impact des grèves menées dans le pays finit par déprécier l’image de la destination française.

Au point que cette organisation s’apprête à demander des mesures compensatrices, afin de réhabiliter l’attractivité du pays en matière d’événementiel.

Par ailleurs, l’UNIMEV précise que les mouvements menés au sein d’Air France ont déjà entraîné un repli des réservations habituelles de la clientèle d’affaires. Celle-ci, déçue, se tourne désormais vers la concurrence, principalement dans le secteur des voyages haut de gamme.

Ainsi, le marché des transports professionnels est depuis un moment en train de se modifier sensiblement. Ces changements concrets profitent à d’autres secteurs, notamment à celui des cars, qui voient leur activité s’amplifier jour après jour.


Le Bulletin des Communes vous propose également …