Limite de vitesse à 80 km/heure : une règle modulable ?

0
2389
La limitation à 80 km/heure est très pénible pour beaucoup d'automobilistes.
La limitation à 80 km/heure est rejetée par beaucoup d'automobilistes.

Limite de vitesse à 80 km/heure : des aménagements possibles

La limite de vitesse à 80 km/heure sur les routes secondaires continue d’être vivement contestée. Surtout en milieu rural. En fait, elle provoque même une grogne persistante. Après avoir constaté ce rejet, l’exécutif pourrait bientôt décider d’assouplir cette contrainte, très impopulaire. D’ailleurs, récemment, Emmanuel Macron et Christophe Castaner ont déclaré que la vitesse de 90 km/heure pourrait être rétablie. Mais dans certaines circonstances, et seulement sur certains tronçons.

Faire machine arrière ?

Lors de plusieurs discussions, menées notamment au cours du Grand Débat National, Emmanuel Macron a pu vérifier à quel point la limite de vitesse à 80 km/h irritait de nombreux citoyens. Au cours de ce dialogue, le président Macron a même admis que, parfois, respecter le 80 km/heure sur des routes sans séparateur central « […] n’était même pas possible ». Ainsi, il a reconnu que cette contrainte « avait énervé ». Pour avancer, limiter la colère, et maintenir un dialogue ouvert, l’expérimentation de la limite de vitesse à 80 km/heure pourrait donc être remaniée. Ce, afin de conserver une « efficacité collective ».

Une des colères des Gilets jaunes

Après la mesure du 80 km/heure imposé, mise en place par le premier ministre Édouard Philippe, de nombreux radars automatiques n’ont pas tardé à être vandalisés. Au bas mot, 60 % d’entre eux. Ainsi, ce vandalisme assumé a constitué l’une des actions de revendication du mouvement des Gilets jaunes. Actuellement, l’exécutif persiste a vouloir évaluer l’effet de la limitation de vitesse à 80 km/heure « au bout de deux ans d’application ». Si, après vérification, « cette mesure n’a servi à rien, alors oui nous pourrons revenir au 90 km/heure », a-t-on pu entendre.

Une mortalité routière en baisse

La limitation pour rouler à 80 km/heure provoque une colère durable.
La limitation des 80 km/heure est très mal vécue en milieu rural.

Pourtant, le bilan de la mortalité routière en 2018 s’est déjà révélé très prometteur. En effet, les chiffres ont montré une baisse d’environ 200 morts, par rapport à 2017. A l’origine, l’objectif du Gouvernement était de s’approcher le plus possible du record historique de 2013, avec seulement 3.427 tués. Désormais, il va donc falloir trancher rapidement, sur le maintien de cette mesure.

Une forte défiance

Concernant l’application de la limite de vitesse à 80 km/heure, le rejet populaire ne s’arrête pas là. En effet, des sondages montrent aussi qu’une réelle défiance l’accompagne. Actuellement, beaucoup de Français ne croient pas à l’engagement pris par Emmanuel Macron. L’année dernière, celui-ci s’était engagé à reverser l’argent récolté aux hôpitaux qui soignent les accidentés de la route. Ce, grâce aux contraventions établies pour excès de vitesse. Or, environ 70 % des Français pensent que cette promesse ne sera pas tenue. Les convaincre du contraire sera difficile.