L’interdiction des ordinateurs en cabine provoque différentes réactions

0
206
interdiction-ordinateurs-cabine-avion

L’interdiction des ordinateurs en avion : des réactions variées.

Après l’interdiction d’utiliser un ordinateur personnel dans un habitacle d’avion, décidée pour plusieurs pays par les États-Unis et l’Angleterre, son application varie suivant les compagnies concernées. Emirates a choisi de mettre en place un service gratuit pour les passagers qui se rendent aux États-Unis via Dubaï. Ce service leur permet de se servir de leur ordinateur ou de leur tablette jusqu’à leur embarquement. Des employés d’Emirates se chargent ensuite de collecter les appareils avant de les ranger en soute. La compagnie jordanienne Royal Jordanian a préféré alléger cette mesure par l’humour. Ainsi, elle a publié sur Twitter une liste proposant douze activités possibles en avion lorsqu’on n’a pas d’ordinateur. Quant à Turkish Airlines, également touchée par cette procédure, elle demande simplement à Washington de renoncer à cette mesure. Le président turc Erdogan s’est lui-même élevé contre cette interdiction, car elle pénalise directement selon lui les voyageurs d’affaires.