Livret A : un placement ancien qui reste très populaire

0
1555
Le livret A continue de plaire aux épargnants, malgré son faible rendement.
Le taux du livret A ne compense pas celui de l'inflation.

Livret A : un rendement peu attractif

Le livret A, bien qu’il soit l’un des placements favoris des Français, rapporte très peu. De fait, le Gouvernement a limité son rendement annuel à 0,75 %. Par ailleurs, ce faible taux est gelé jusqu’en 2020. Cette situation fait qu’il ne compense pas l’inflation. L’année dernière, celle-ci a été environ de 1,8 %. Par conséquent, pour les épargnants, le placement historique du livret A est aujourd’hui négatif.

Une situation récurrente

En faisant perdre aux épargnants environ 1 %  par an, le rendement du fameux livret n’est pas rémunérateur. Pourtant, paradoxalement, il continue d’attirer. Géré conjointement par les banques et la Caisse des dépôts, le positionnement du livret A n’est pas pire que d’autres placements. De plus, il a connu des moments encore plus difficiles dans le passé. Dans les années 80, il ne compensait pas non plus l’inflation. En effet, à cette époque, il rapportait en moyenne 8 %, quand l’inflation atteignait 10 %. Néanmoins, sa faiblesse financière inquiète. Notamment l’importante Association nationale de défense des consommateurs CLCV, qui tire la sonnette d’alarme sur sa situation.

Une carence relative 

Officiellement, le livret A contribue à financer dans le pays la construction de logements sociaux. Là encore, son rôle pose question. Son utilité économique est remise en cause par le fait que d’autres pays européens n’ont pas de livret A. Or, cela ne les empêche pas de construire de nouveaux logements. Autre constat, malgré sa faible rentabilité, ce livret réussit malgré tout à faire mieux que les livrets bancaires. En moyenne, ces derniers ne produisent qu’un intérêt de 0,26 %. Du coup, ce taux très bas place le livret A dans une position relativement bonne. Si on le compare par exemple aux obligations du Trésor, un placement sur dix ans, celles-ci n’ont qu’un rendement de 0,7 %. Donc, il fait mieux, tout en restant un placement sûr et à court terme. De plus, il permet de retirer son argent à tout moment. Enfin, il bénéficie d’une complète exonération fiscale.

Quelles alternatives au Livret A ?

Quel attrait réel reste-t-il au livret A ?
Le livret A demeure un placement populaire mais peu rentable.

Au final, la situation du livret A est plus complexe qu’il n’y paraît. Les pertes engendrées par cette épargne populaire doivent être relativisées. Certes, comparé à l’assurance-vie, celle-ci permet un rendement moyen de 1,7 %. Cependant, cette assurance est soumise à l’impôt. Les nouveaux Plans Epargne Logement (PEL) ne sont pas non plus supérieurs au livret A, car ils ne rapportent rien. Quant aux actions, la Bourse comporte des risques. De plus, elle ne garantit aucun rendement sûr à l’année. Enfin, elle nécessite d’avoir un minimum de connaissances dans ce domaine. Restent les Sociétés Civiles de Placement Immobilier, les SCPI. Elles proposent d’investir dans la pierre-papier. Cela permet d’obtenir un rendement entre 4 et 5 %, mais il faut accepter d’attendre plusieurs années.

Un avenir morose

Bientôt, en 2020, le Gouvernement pourrait choisir de bloquer son taux à 0,5 %. Si cette information se confirmait, elle signerait l’abandon d’un vieux principe. Celui de pouvoir compenser l’inflation annuelle grâce au livret A.