Les communes s’attaquent aux frelons asiatiques !

Le frelon asiatique ou frelon à pattes jaunes est, en France, un nuisible très invasif du fait de l’absence de prédateur. Ses besoins en protéine en font un important destructeur de notre biodiversité.

un frelon asiatique posé sur une feuille

 En France et en Europe, l’objectif est de limiter sa diffusion et favoriser sa lutte.

Le frelon asiatique : un véritable danger

C’est en 2004 qu’on observe pour la première fois en France un frelon asiatique. Cet insecte est un nuisible très invasif du fait de l’absence de prédateur et de ses besoins en protéine. Tous les autres insectes, et plus particulièrement les abeilles, sont des proies pour lui. En fait, le frelon asiatique est un grand destructeur de la biodiversité et une menace pour la chaine alimentaire. Adulte, il se nourrit de fruits murs et de nectar. Mais pour ses larves, il capture des insectes. Le frelon asiatique a peu à peu colonisé la France. Il n’a alors que peu d’agressivité envers l’homme mais dès 2006 les apiculteurs commencent à s’en inquiéter. Aujourd’hui, cet insecte est reconnu comme extrêmement dangereux pour l’homme et la multiplication des nids augmente chaque année.

Espèce envahissante et dangereuse

En décembre 2012, le frelon asiatique a été classé par arrêté ministériel au titre du code rural et de la pêche maritime, comme danger sanitaire de 2e catégorie pour l’abeille domestique. L’année suivante, il est classé « espèce exotique envahissante » au titre du code de l’environnement. Ces deux arrêtés permettent respectivement la mise en place d’un programme de lutte collectif et volontaire. Il interdit l’introduction de cet insecte dans le milieu naturel. Un groupe de travail doit élaborer un document définissant les mesures de surveillance, de prévention et de lutte. Cela se traduit par des initiatives locales mais la situation actuelle dans les zones infectées s’aggrave et la colonisation continue de s’étendre.

La lutte et la prévention s’intensifient

un nid de frelons asiatiques

En France et en Europe, l’objectif est de limiter sa diffusion et favoriser sa lutte.

Les moyens de lutte contre le frelon asiatique sont nombreux mais encore trop souvent peu efficaces. Appâts empoisonnés, souffre, pièges, destruction des nids et même les poules et les plantes carnivores, chacun à sa façon, permet de lutter contre cet envahisseur dangereux. Chaque territoire s’attaque à ce fléau. Dans la Manche où le frelon asiatique ne cesse de se développer, certaines municipalités ont décidé de prendre en charge intégralement la destruction des nids. La Fédération départementale de Défense contre les Organisations nuisibles estime à 6000 colonies cette population dans la Manche. Le département s’est organisé dès 2016 en signant avec 419 communes (sur 476) une convention avec le FGDON50. En cas de découverte d’un nid, la population doit impérativement prévenir sa mairie et le département participera alors financièrement à la destruction du nid. 

  • Pour poursuivre sur le même sujet, le Bulletin des Communes vous invite aussi à lire cet article