Lutte contre la pauvreté : un plan d’action commun

0
1318
Lutter contre la pauvreté est une priorité pour le Gouvernement.
Des fonds seront consacrés à lutter contre la pauvreté en 2019.

Lutte contre la pauvreté : pour des réalisations concrètes

La lutte contre la pauvreté a été désignée comme une priorité nationale par Emmanuel Macron. Ce, en septembre dernier. Pour mettre en place des actions cohérentes en ce sens, l’exécutif a défini une Stratégie Pauvreté. Celle-ci a entraîné un contrat avec plusieurs départements. 

Un programme concerté

Pour concrétiser ce dispositif, les présidents de départements et le Gouvernement ont défini des objectifs concrets. Tous doivent favoriser l’insertion et l’accompagnement des personnes touchées par la pauvreté. Pour cela, une enveloppe de 135 millions a été allouée en 2019. Pour l’instant, ce programme social rassemble dix départements. D’autres ne devraient pas tarder à les rejoindre.

Un engagement formel

Sur ce programme, Edouard Philippe et cinq ministres, liés à la Cohésion des territoires, travaillent ensemble. Leur objectif est « […] d’étendre la contractualisation sur l’ensemble des départements de France d’ici fin juin 2019. ». Désormais, l’Etat et une dizaine de départements ont adopté une démarche commune. Elle est guidée par des « résultats à atteindre ». Elle s’appuie sur des indicateurs de suivi. Les départements impliqués ont une entière liberté de choix sur les moyens à mettre en oeuvre.

Encourager les actions sociales des départements

Un programme de Stratégie Pauvreté a commencé en France, avec une dizaine de départements solidaires.
Une Stratégie Pauvreté a été décidée par l’exécutif.

Les engagements pris par les départements solidaires ont des priorités. A savoir, « […] l’aide sociale à l’enfance, […] l’amélioration de l’insertion, et l’accompagnement des allocataires du Revenu de Solidarité Active ». Les initiatives qu’ils mènent sont claires. Elles doivent favoriser « […] l’innovation sociale […] dans le cadre des objectifs de la Stratégie Pauvreté. » Pour cela, ils bénéficient d’un fonds de 135 millions d’euros. En 2022, ce fonds spécifique devrait atteindre au moins 210 millions. Pour l’instant, les dix départements engagés dans la Stratégie Pauvreté sont le Bas-Rhin, le Gard et la Haute-Garonne. On trouve aussi l’Indre-et-Loire, la Loire-Atlantique et la métropole de Lyon. De plus, la Meurthe et Moselle et le Nord Pas-de-Calais sont solidaires. Enfin, La Réunion et la Seine-Saint-Denis y participent. Par la suite, l’exécutif souhaite contractualiser un engagement identique avec tous les départements français. Si possible d’ici l’été. 

Des points à améliorer

Pour être pleinement efficace, ce programme de Stratégie Pauvreté devra d’abord régler certaines discordances. Notamment, au sujet de la décentralisation et des normes à appliquer en matière de fiscalité. En effet, la tournée du chef de l’Etat, réalisée auprès des maires, à mis à jour des divergences entre certains départements. Elles concernent leurs recettes fiscales. Par ailleurs, des décisions devront être prises au sujet de leurs diverses taxes foncières et de leurs droits de mutation.

Le Bulletin des Communes suggère également de lire les informations fournies par le site du ministère des Solidarités et de la Santé : https://solidarites-sante.gouv.fr/affaires-sociales/lutte-contre-l-exclusion/lutte-pauvrete-gouv-fr/