Médailles olympiques de 2020 : le Japon montre l’exemple du recyclage

0
3910
Cropped Les Me Dailles Olympiques Des Prochains Jo Au Japon Proviennent Dun E Norme Recyclage

Médailles olympiques de 2020 : une récupération très originale

Les prototypes des médailles olympiques de 2020, qui seront décernées l’été prochain aux athlètes vainqueurs, viennent d’être révélées. En dehors de leur design particulier, leur originalité viendra surtout de leur composition. Surprise : elles seront faites à partir d’un recyclage de smartphones usagés !

Un design classique mais…

Le 24 juillet dernier, le Comité olympique japonais a montré sur son site officiel les futurs modèles des médailles olympiques de 2020. Ainsi, les curieux ont pu découvrir l’aspect qu’auront les trois médailles d’or, d’argent et de bronze. Accompagnées de leurs rubans et leurs étuis respectifs. Sur ce site, on peut lire le descriptif suivant “Leur conception est destinée à symboliser la diversité […]”. De plus, on y explique “[…] l’éclat des reflets des médailles signifie la lueur chaleureuse de l’amitié représentée par des personnes du monde entier se tenant la main”. L’aspect de ces médailles est l’oeuvre du designer japonais Junichi Kawanishi. Celui-ci a réussi à imposer son travail face à 400 concurrents. Son idée de départ était de produire des médailles olympiques dont l’aspect évoque des pierres brutes, qui ont ensuite été polies. Recto-verso, ces médailles olympiques comportent des motifs classiques, propres aux JO. Ainsi, on y voit la déesse grecque de la Victoire, plus les cinq anneaux emblématiques.

Une réelle innovation !

Pour obtenir les milliers de médailles olympiques des prochains JO japonais, il a fallu faire un énorme recyclage de smartphones.
Les médailles olympiques des JO de 2020 au Japon seront fondues dans des métaux recyclés.

Derrière ce classicisme apparent, se cache une initiative véritablement innovante : un magnifique exemple de recyclage ! En effet, tous les métaux qui composeront ces médailles olympiques proviennent d’une vaste collecte de smartphones usés. Ainsi, le Japon a voulu montrer un exemple frappant et réussi de développement durable. En fait, le programme de recyclage qui a précédé la fabrication de ses médailles olympiques a duré trois ans. Le temps nécessaire pour extraire de millions de téléphones usagés tout l’or, l’argent, l’étain et le cuivre voulus. Ce, afin d’obtenir la quantité de matière première requise. Ainsi, les artisans japonais ont recueilli 32 kilos d’or, 3,5 tonnes d’argent, et 2,2 tonnes de cuivre et d’étain. Pour rassembler cette quantité de métaux précieux, 1.621 municipalités du pays ont participé à la collecte. Au total, près de 79.000 tonnes de smartphones ont été utilisées. En définitive, ce poids représente plus de 6 millions de smartphones usagés.

Une collecte patiente et minutieuse

En fait, le travail nécessaire à la fabrication de ces médailles olympiques a été énorme. Cela s’explique par le fait que l’or, l’argent, le cuivre et l’étain utilisés dans les smartphones ne s’y trouvent qu’en quantité minime. En effet, dans un simple smartphone, on ne trouve qu’entre 30 et 300 milligrammes d’or et d’argent. Ce qui a obligé les recycleurs à démonter des millions d’appareils pour collecter les volumes de métaux nécessaires. Maintenant, cette collecte va permettre de fondre environ 5.000 médailles. Elles serviront à récompenser tous les athlètes des 321 épreuves prévues. Par ailleurs, ces médailles olympiques serviront aussi à récompenser les vainqueurs des Jeux paralympiques qui suivront.