Des algues pour se chauffer

0
957
Un méthaniseur nouvelle génération va être mis en place dans l’Oise.

Méthaniseur alimenté par des algues

Un méthaniseur nouvelle génération va être mis en place dans l’Oise. Il s’agit d’un méthaniseur innovant alimenté par de toutes petites algues.

La méthanisation en question

La méthanisation est une technologie basée sur la dégradation par des micro-organismes de la matière organique. Cette dégradation se produit en absence d’oxygène. Elle produit alors le digestat utilisé comme engrais et du biogaz composé d’environ 50 à 70% de méthane. Ce biogaz a un pouvoir calorifique inférieur de 5 à 7 kWh/Nm3. On utilise cette énergie renouvelable sous forme combustive pour la production d’électricité, de chaleur ou de carburant. On peut également la réinjecter dans le réseau de gaz naturel après épuration. La méthanisation se fait par l’alimentation de cultures intermédiaires ou en utilisant les déchets alimentaires ou issus des élevages.

Une méthanisation alimentée par des algues

Le premier projet du pôle métropolitain qui regroupe Beauvais, Compiègne et Creil sera  innovant. Il s’agit de créer un méthaniseur alimenté par des algues. Avec leur émergence, une critique forte se dégage : celle d’une culture spécifique destinée à alimenter ces usines. En effet la méthanisation peut être réalisée à partir de cultures intermédiaires à vocation énergétique. Les agriculteurs ne les cultivent que pour leur fort pouvoir méthanogène bien supérieur à celui des effluents d’élevage. Mais certains s’interrogent sur la réelle utilité de cette culture. Par contre, la méthanisation réalisée par traitement de biodéchets permet, elle, une double valorisation de la matière organique et de l’énergie. Grace à elle, on diminue la quantité des déchets organiques à traiter.

Des algues pour se chauffer

vue d'un méthaniseur dans l'Oise
Le premier projet du pôle métropolitain qui regroupe Beauvais, Compiègne et Creil sera novateur et innovant.

Dans l’Oise, une équipe de chercheurs travaille sur un projet de méthaniseur nouvelle génération. Les premiers tests sont prévus au printemps. Il s’agit d’installer un méthaniseur alimenté par de toutes petites algues. Ces algues microscopiques vont permettre de mieux dégrader le fumier. Elles vont pousser dans de longs tubes alimentés en eau et en lumière. Les trois agglomérations du pôle métropolitain vont financer ce projet. Beauvais apporte 300 000 euros, Compiègne et Creil 30 000 euros chacune. L’entreprise GRTgaz et la région des Hauts-de-France ont également investi 1,6 M d’euros.

Les premiers tests dureront 18 mois. L’objectif est de trouver le bon mélange entre le fumier et les algues afin de pouvoir, à terme, utiliser un tel méthaniseur à l’échelle d’une grande ville. Ce projet prévoit en effet l’installation d’un immense méthaniseur  pour alimenter le réseau de chauffage urbain de Beauvais. C’est le premier projet concret du pôle métropolitain de l’Oise. L’occasion pour les élus de l’Oise de faire de leur département un territoire de pointe pour l’usage des algues : dans les domaines pharmaceutiques, cosmétiques ou encore agroalimentaires.