Métropole lilloise : zones à faibles émissions

0
2449
Cropped Lyon Zone Faibles Emissions Zfe

Stop aux véhicules les plus polluants

Onze communes de la métropole lilloise souhaitent mettre en place une zone à faibles émissions. Les véhicules les plus polluants ne pourront plus y rentrer.

Des Zones à faibles émissions

Le principe de la zone à faibles émissions est la possibilité pour une collectivité de limiter l’accès du territoire aux véhicules les plus émetteurs de polluants atmosphériques pendant une période donnée. L’objectif d’une telle initiative est d’améliorer la qualité de l’air et de protéger ainsi la santé des populations. De nombreuses communes ont saisi cette opportunité pour mettre en place ce dispositif. Elles ont profité du projet de loi d’orientation des mobilités qui désormais facilite le déploiement des ZFE. Cette initiative semble être un outil très efficace pour lutter contre la pollution mais elle doit s’inscrire dans le cadre de plans d’actions plus larges. Pour accompagner et développer les ZFE, l’État et l’ADEME avaient lancé un appel à projet « Zones à faibles émissions » et ont retenu 19 lauréats.

Onze villes de la métropole lilloise s’engagent

On compte en Europe 231 zones à faibles émissions dans 13 pays, dont 3 sont en France à Grenoble, Strasbourg et Paris. Le principe consiste à limiter l’accès à une partie du territoire aux véhicules les plus polluants pendant une période donnée. En France, il est actuellement possible de mettre en œuvre une zone à faibles émissions afin de réduire la pollution. Les études récentes montrent que ces zones n’ont pas d’effet significatif sur le nombre de véhicule mais elles accélèrent le renouvellement des voitures. Cette solution pour lutter contre la pollution doit donc s’inscrire dans le cadre d’un plan d’actions locales.

Un appel à projets en faveur de la transition écologique

panneau indiquant une zone à faibles émissions
Dix-neuf collectivités sont lauréates de l’appel à projets « Zones à faibles émissions » lancé par le Ministère de la transition écologique et solidaire et l’ADEME.

Dix-neuf collectivités sont lauréates de l’appel à projets « Zones à faibles émissions » lancé par le Ministère de la transition écologique et solidaire et l’ADEME. Plus d’1,3 million d’euros seront distribués à ces collectivités afin de les aider à étudier et mettre en place des ZFE. Parmi ces dix-neuf lauréats on retrouve la Métropole européenne de Lille. Onze communes se sont engagées, confrontées trop régulièrement à des seuils de pollution trop importants. Depuis le 1e janvier les villes de la métropole ont connu 26 jours de dépassement des seuils de pollution autorisés, soit 2 689 morts prématurés. La métropole a donc souhaité agir face à l’urgence sanitaire en mettant en place une mesure écologique positive et salutaire : une zone à faibles émissions. Cela concerne les véhicules classés Crit’Air 4, 5 et les non-classés. Ils représentent aujourd’hui 23% du parc automobile et sont responsables de 32% des émissions de particules fines.