Terre Saine, communes sans pesticides !

Chaque année, le ministère de la Transition écologique et solidaire et l’Agence française pour la biodiversité remettent le label « Terre Saine, communes sans pesticides ». 

une coccinelle sur une fleur blanche

Label «collectivités au zéro pesticide dans leurs espaces verts».

Le label « Terre Saine » fête ses quatre ans cette année. Il a été créé par le ministère de la Transition écologique et solidaire. Il a pour objectif de valoriser les communes exemplaires et faciliter le passage au zéro pesticide. En effet, depuis le 1er janvier 2017, l’utilisation des produits phytosanitaires par les collectivités dans les espaces publics est interdite. Cette décision s’inscrit dans la loi de transition énergétique pour la croissance verte. Elle se trouve également au centre du programme Ecophyto 2 qui vise à réduire de 50% l’utilisation des pesticides chimiques en France. En quatre ans, ce sont 317 communes qui ont reçu le label « Terre Saine, communes sans pesticides »

Label « Terre Saine » et réseau national

Le Label « Terre Saine, communes sans pesticide » s’inspire d’une démarche déjà mise en place depuis plusieurs années en Poitou-Charentes . Le ministère de la Transition écologique a ainsi souhaité généraliser et encourager cette démarche sur l’ensemble du territoire. Cette opération fédère et amplifie les actions déjà mises en place dans le cadre de l’usage non-agricole des produits phytosanitaires. Ce label vise donc à valoriser l’action des collectivités territoriales qui n’utilisent plus de produits phytosanitaires. Il encourage également toutes les démarches collectives de réduction de l’usage des pesticides. Le label « Terre Saine, communes sans pesticides » encourage les collectivités à dépasser les objectifs de la loi « Labbé ». Cette loi incite les municipalités à aller  vers le zéro pesticide sur l’ensemble des espaces en ville.

Label « Terre Saine » pour encourager les initiatives

le trophé du label "terre saine"

 Label « Terre Saine, communes sans pesticides ».

L’opération prévoit  la création d’un réseau national et d’un label. « Terre Saine ». Il s’appuie sur la mobilisation des Agences de l’eau, le renforcement de la campagne « Jardiner autrement »  et  l’éducation à la biodiversité dans les écoles. Ce réseau national  se compose aujourd’hui de 317 communes labellisées.

Plus de 5 000 villes se sont déjà engagées dans des démarches de réduction des pesticides chimiques. Près de 15% de ces villes ont signé une charte régionale d’accompagnement vers le zéro pesticide. Les communes du bassin Rhône Méditerranée Corse de la région Occitanie ont obtenu ce label grâce à une charte régionale « Objectif Zéro Phyto » financée par l’Agence de l’Eau Rhône Méditerranée Corse. D’autres villes agissent seules mais accompagnées par l’État. Cela se traduit par la mise en place d’un ensemble d’actions. Elles vont  de la conception écologique des espaces au plan de gestion différenciées en passant par le développement de solutions alternatives. Pour conclure, on le voit, l’opération et l’esprit « Terre Saine », s’inscrit dans un maillage et un mouvement large.