Pauvreté : l’une des conséquences fréquentes du handicap

0
255
pauvrete-consequences-handicap

Pauvreté : l’un des fardeaux supplémentaires du handicap.

Un mouvement de mobilisation nationale, porté sur les réseaux sociaux par le slogan hashtag « RéveilleTonDéputé », s’achève aujourd’hui.

pauvrete-consequences-handicap

Cette initiative sociale, portée par l’Association des Paralysés de France (APF), avait pour objectif de sensibiliser l’ensemble des députés aux difficultés que les personnes handicapées affrontent au quotidien. Leurs contraintes risquent d’être encore aggravées par certaines mesures gouvernementales. Si celles-ci étaient appliquées, ces décisions pourraient avoir pour conséquence de précariser encore plus les personnes qui sont en situation de handicap, en renforçant dangereusement leur pauvreté. Afin de faire prendre conscience aux élus de ces graves difficultés, des rassemblements ont été organisés devant des permanences de députés, dans plusieurs villes de France. Parallèlement, de nombreuses conférences de presse ont été données sur les ressources des personnes handicapées, accompagnées par des distributions dans les rues de tracts informatifs.

L’Association des Paralysés de France souhaite protéger les ressources financières des personnes en situation de handicap, qui pourraient bientôt s’amoindrir, voire être menacées. L’Association dénonce notamment une revalorisation insuffisante de l’Allocation aux Adultes Handicapés (AAH), qui n’est de surcroît pas attribuée à la totalité des bénéficiaires concernés. De plus, cette revalorisation ne sera mise en place que progressivement, pas avant novembre 2018, puis en novembre 2019. Par ailleurs, certains bénéficiaires d’une pension d’invalidité sont impactés négativement par la hausse appliquée à la CSG. Enfin, les personnes handicapées qui travaillent actuellement pourraient se retrouver privées de leur prime d’activité à partir de juin 2018.

L’Association demande que la fusion des compléments de ressources, appliquée à l’Allocation Adulte Handicapé et aux pensions d’invalidité, soit annulée. L’APF demande également que les revenus du conjoint d’une personne handicapée ne soient plus intégrés au calcul de son Allocation. Afin de lutter efficacement contre le phénomène de pauvreté qui sévit au sein des populations handicapées, l’AAH réclame la création d’un Revenu Individuel d’Existence. Ce revenu devra permettre à toute personne handicapée de ne pas passer sous le seuil mensuel de pauvreté, actuellement fixé en France à 1.015 euros.