Plages bretonnes : le charme attractif de la fraîcheur

0
3496
Cropped Les Plages Bretonnes Attirent De Plus En Plus De Franc Ais En Vacances

Plages bretonnes : un changement de cap

Les plages bretonnes sont en train de connaître une affluence touristique inhabituelle. En effet, leur climat moins chaud que celui du sud de la France leur confère un nouvel avantage. Ainsi, une partie de la clientèle qui serait auparavant partie en région PACA se laisse séduire par cette autre destination maritime.

La Bretagne surprise par une embellie

Grâce à son image d’îlot de fraîcheur face à l’Atlantique, la Bretagne est actuellement en train d’accueillir beaucoup plus de touristes sur ses plages. Parfois, cette hausse est de 6 %, par rapport à 2018. En cause, une évidente recherche de températures plus clémentes. Cette envie de plages bretonnes a été exacerbée par les deux récentes canicules que l’Hexagone vient de traverser. Très pénibles pour certains, les récentes températures exceptionnelles enregistrées dans le pays ont donné envie à de nombreux vacanciers de tester d’autres sites pour leurs loisirs. Surtout ceux où une plus grande douceur était garantie. Un choix dont les conséquences sont en train de se faire nettement sentir. En tous cas, cela a beaucoup fait augmenter le nombre de nuitées passées en Bretagne.

La fin des moqueries

Alors qu’il est fréquent qu’on se moque du climat souvent pluvieux de la Bretagne, les 20 degrés affichés par cette région pendant les dernières canicules sont devenus son atout. Cela explique que de nombreux vacanciers aient eu envie de venir sur les plages bretonnes. De plus, la nouvelle Ligne à Grande Vitesse Bretagne-Pays de la Loire a aussi joué un rôle d’accélérateur touristique. Ainsi, depuis 2017, des villes comme Rennes et Nantes sont devenue plus accessibles. Par ailleurs, des festivals musicaux très populaires, tel que celui des Vieilles Charrues à Carhaix-Plouguer, a aussi attiré des vacanciers de la France entière.

La Corse séduit moins

Le charme des plages bretonnes attire par leurs températures plus clémentes.
Les plages bretonnes connaissent un pic de fréquentation touristique.

A l’inverse de la Bretagne, la Corse commence à subir un retrait sensible de ses vacanciers. Tout comme l’Occitanie ou la région PACA. De plus, outre la chaleur qui séduit moins, l’Ile de Beauté est victime d’une tendance au surtourisme, observée sur des sites devenus trop populaires. De fait, contrairement aux plages bretonnes, certains lieux concentrent trop de visiteurs. Par ailleurs, le changement d’habitude provoqué par les locations Airbnb s’implante durablement. En juillet, cette pratique a augmenté en Corse d’environ 7 %. Or, ces échanges de services directement entre particuliers rejaillissent négativement sur les hébergements classiques. En priorité sur les hôtels et les campings, qui ont enregistré une baisse entre 10 et 12 % en juin et juillet.

Des choix rivaux entre Nord et Sud

Peu à peu, les avantages touristiques habituels de l’Ile de Beauté sont perçus différemment. De plus, autre facteur pénalisant, les tarifs des billets d’avion entre la Corse et le continent ont augmenté. Pour contrer ce courant négatif, qui s’accompagne en plus de séjours plus courts qu’avant, la Corse fait néanmoins confiance à l’attractivité de son tourisme durable. Cependant, les plages bretonnes commencent maintenant à la concurrencer.

Le Bulletin des Communes suggère aussi de lire l’article de L’Express :