Plan Canicule : une organisation nationale. 

Le Plan Canicule a été créé depuis l’année 2003, après la vague de très forte chaleur qui avait provoqué en France durant l’été le décès de près de 15.000 personnes, principalement parmi les personnes âgées. Ce Plan, mis en place chaque année, concerne donc particulièrement la population des seniors et les personnes porteuses d’un handicap.

Ce dispositif est instauré annuellement, du 1er juin au 31 août. Son but est de limiter les effets négatifs de la canicule sur la santé. On parle de canicule lorsqu’on observe une période de températures élevées, enregistrées jour et nuit, pendant trois jours consécutifs. Le Plan Canicule est basé sur l’observation des prévisions établies par Météo France, qui détermine quatre seuils de vigilance, à savoir les vigilances de niveau vert, jaune, orange et rouge. La carte de vigilance météorologique émise par Météo France est actualisée deux fois par jour. Ainsi, elle permet de savoir si un risque de hausse de température peut survenir dans les 24 heures à venir et d’y faire face. Les différents seuils d’alerte déclenchent différentes dispositions et mesures à prendre pour réagir efficacement contre la déshydratation des personnes à risque.

Les niveaux 1 et 2 du Plan Canicule

Le niveau 1, qualifié de « veille saisonnière », correspond à un niveau de vigilance verte sur la carte de Météo France. Il est activé automatiquement du 1er juin au 31 août, afin de détecter l’arrivée d’une éventuelle canicule. En cas de canicule effective, l’Institut de Veille Sanitaire (InVS) évalue les risques sanitaires potentiels.

Le niveau 2, qualifié de « avertissement chaleur », correspond à un niveau de vigilance jaune sur la carte de Météo France. Il entraîne une veille renforcée. Ce niveau est activé en cas de pic de chaleur intense, lorsqu’un risque important de passage au niveau 3 dans les jours suivants est identifié. Ce dispositif entraîne des actions de communication renforcée, destinées aux personnes vulnérables, notamment les personnes âgées, en situation de handicap, les femmes enceintes, les personnes sans-abri et les jeunes enfants.

Les niveaux 3 et 4

Si un niveau 3 est atteint, ce qui correspond à un seuil de vigilance orange, il déclenche une « alerte canicule » Les préfets peuvent alors prendre des mesures de prévention, dans un ou plusieurs des départements concernés. Les principales actions préventives sont : une hydratation renforcée, en faisant boire les personnes, et une mise à l’abri de la chaleur. Dans ce cas, des associations comme la Croix Rouge sont mobilisées, et des « plans bleus » – une mobilisation des personnels des établissements hébergeant des personnes âgées et handicapées – sont déclenchés. On appelle aussi les personnes vulnérables et isolées pour savoir comment elles vont, ce qui peut entraîner des actions (pompiers, etc.) si elles ne répondent pas.

Le niveau 4, qui correspond à un seuil de vigilance rouge, correspond à une « mobilisation maximale ». Celle-ci est déclenché en cas d’intense chaleur, de durée anormale, lorsque des effets collatéraux surviennent (saturation des hôpitaux, sécheresse, panne d’électricité…). Ce niveau d’alerte rouge doit être activé par le Premier Ministre, mais cela ne s’est jamais produit jusqu’à présent.