Plastic Odyssey : pour débarrasser les océans du plastique

0
667
Plastic-Odyssey,pour-nettoyer-les-océans

Plastic Odyssey : un espoir écologique

Bateau du programme Plastic Odyssey
Plastic Odyssey : nettoyer les océans du plastique

Une équipe de jeunes Français, dynamiques et responsables, a commencé il y a un mois, en partant du port de Concarneau, une vaste entreprise de nettoyage des océans, afin de les débarrasser d’une partie de leurs déchets de plastique. Cette initiative ultra positive a de quoi réjouir tous les défenseurs de l’environnement.

Un message écologique fort

Alors qu’on sait à quel point le plastique représente un danger quasi mortel pour les océans, une courageuse start-up française, Plastic Odyssey, a décidé de ne pas rester les bras croisés face à ce constat déprimant. Pour réagir, un groupe de passionnés a donc décidé de faire un tour du monde particulier, destiné à collecter dans les mers le plus possible de déchets en plastique. En plus de se lancer dans une entreprise plus que louable, Plastic Odyssey a inauguré un procédé tout à fait révolutionnaire pour que son bateau avance : celui-ci transforme les déchets qu’il ramasse en carburant !

Une ONG très active

Bateau entouré de détritus
Les détritus de plastique empoisonnent les océans

 

Plastic Odyssey est une organisation qui rapproche des passionnés de la protection de l’environnement. Ses membres veulent lutter contre les phénomènes polluants qui menacent l’avenir de la planète. La prolifération des déchets de plastique jetés dans les océans constitue une menace malheureusement bien réelle pour toute la faune et la flore sous-marines. Grâce à son catamaran très particulier, cette ONG a commencé à lutter contre l’invasion néfaste des matières plastiques, particulièrement destructrice pour l’équilibre terrestre. Alexandre Dechelotte, l’un des cofondateurs de l’Organisation, explique l’importance vitale de collecter dès à présent ce plastique : « Seulement 1 % du plastique reste en surface. Le reste se décompose en microparticules, qui entrent dans la chaîne alimentaire avec des effets sur l’homme qui restent encore inconnus. […] Nous avons une responsabilité collective à endiguer ce flux et à amorcer la transition. »

Un bateau expérimental

Le catamaran de l’ONG, baptisé Ulysse, mesure 24 mètres. Il a l’extraordinaire particularité d’être auto-suffisant en terme d’énergie, car il peut générer son propre combustible, à partir des déchets de plastique qu’il collecte. Simon Bernard, l’ingénieur qui est à l’origine de ce projet, explique : « Ce procédé produit un litre de combustible par kilo de plastique traité. » Ainsi, l’équipage qui participe à cette mission menée par Plastic Odyssey va non seulement naviguer sur les océans du globe pour les nettoyer, mais il va pouvoir en plus fabriquer son propre carburant. Pour cela, son bateau Ulysse a été équipé de machines, d’origine hollandaise, capables de broyer et de faire fondre le plastique recueilli en l’amenant à une température de 420 °C. Cette opération produit ensuite du carburant, à partir de matériaux pourtant considérés jusqu’à présent comme non-recyclables. Pour expliquer ce procédé révolutionnaire de transformation, Alexandre Dechelotte participera bientôt à Bordeaux au Festival NOVAQ, dédié à l’Innovation. Cet événement se déroulera les 13 ,14 et 15 septembre.

Le Bulletin des Communes suggère : À lire 

Le Bulletin des Communes propose aussi : À lire