Point d’étape sur la 4G : quelle est l’offre actuelle des opérateurs ?

0
5392
Un point d'étape sur la 4G, réalisé régulièrement, permet de mesurer les efforts respectifs des opérateurs télécoms.

Point d’étape sur la 4G : une estimation satisfaisante

Alors qu’en France les quatre opérateurs télécoms déploient le réseau mobile depuis maintenant plusieurs années, faire régulièrement un point d’étape sur la 4G est utile. De fait, cela permet de connaître le nombre de sites 4G actifs et autorisés sur l’ensemble du territoire. Plus l’usage qui est fait des principales fréquences télécoms.

Un déploiement efficace et constant

Avant d’accueillir prochainement la révolution technologique très attendue de la 5G, l’évolution de la couverture 4G dans l’Hexagone et en Outre-mer est observée attentivement par l’ARCEP, le Régulateur de ce secteur. De fait, ce déploiement se poursuit à un rythme constant. Y compris dans les zones dont l’accès est difficile, et où la population est la moins dense. Pour faire un point d’étape sur la 4G, et évaluer la progression de cet immense chantier national, le rapport mensuel de l’Agence Nationale des FRéquences fournit un bilan fiable. De fait, celui-ci permet de suivre avec clarté les efforts poursuivis par Orange, SFR, Bouygues Telecom et Free Mobile. Cela, afin de fournir le Très Haut Débit, attendu par tous les foyers.

Le point d’étape sur la 4G : Un panorama non-qualitatif

Avant d’aborder le rapport de l’ANFR, il faut d’abord préciser qu’il n’évalue pas la qualité des réseaux en place. En effet, il ne se concentre que sur le niveau de développement déjà atteint par les opérateurs. Par conséquent, il est surtout centré sur les installations et l’activation des supports permettant aujourd’hui d’acheminer les communications mobiles.

Un réseau majoritairement actif

Un point d'étape sur la 4G confirme les progrès accomplis dans ce secteur.
Un point d’étape sur la 4G permet de vérifier régulièrement les progrès accomplis dans ce domaine très surveillé.

Au 1er novembre 2019, le point d’étape sur la 4G de l’ANFR fait apparaître qu’en France, 49.047 supports 4G ont déjà été autorisés. Ce, pour les quatre opérateurs. Ces supports sont essentiellement constitués par des pylônes, mis en place sur la majeure partie du territoire. En pratique, la grande majorité de ces supports, évalué à 43.563, sont désormais fonctionnels. Par conséquent, cette activation représente près de 89 % de l’infrastructure technique existante.

Orange, toujours leader des opérateurs

A ce jour, Orange est l’opérateur qui propose le réseau le plus vaste. En effet, il a déjà activé 20.401 sites, sur les 22.977 qu’il a installés. En seconde position, on trouve SFR, qui revendique 18.091 sites actifs. Puis Bouygues Telecom, qui est à la tête de 17.684 sites activés. Chacun de ces opérateurs a le droit d’activer un peu plus de 19.000 sites par an. Actuellement, Free Mobile dispose à peine de 14.000 sites. En revanche, il est l’opérateur qui a accompli le plus fort déploiement au cours du mois d’octobre. De fait, il a déployé 351 nouveaux sites, alors qu’Orange n’a activé que 347 installations.

L’évolution des fréquences 4G

En octobre dernier, les demandes d’autorisation concernant des sites délivrant de la 4G ont progressé de 1,3 %, comparativement au mois précédent. En un mois, cela a entraîné une augmentation des mises en service effectives de ces sites de 1,2 %. Bien que d’apparence modeste, ces statistiques représentent en réalité de multiples antennes-relais. On peut donc affirmer que la dynamique du déploiement des réseaux mobiles sur tout le territoire est aujourd’hui très forte. Un point d’étape sur la 4G qui est tout à fait satisfaisant.