Le pôle métropolitain de l’estuaire officiellement créé

0
165
le-havre-découverte

Le pôle métropolitain de l’estuaire de la Seine réunit des intercommunalités. Il se répartit sur les deux rives de la Seine.

On compte parmi elles la Codah (le Havre). Son président, Edouard Philippe, est également le président du nouveau pôle métropolitain. Agrégée au syndicat mixte, également la communauté de communes cœur Côte fleurie (Deauville-Trouville). Sur la rive droite, la communauté d’agglomération de Caux Vallée de Seine (Lillebonne). Toujours dans le pays de Caux, la communauté d’agglomération Fécamp Caux Littoral. Mais aussi la communauté de communes campagne de Caux. Et, la communauté de communes du canton de Criquetot-l’Esneval. Enfin, dans l’arrière-pays, l’agglomération Lisieux Normandie.  Au total, le pôle métropolitain concerne 528 000 habitants.

Le pôle métropolitain est un syndicat mixte. Sa vocation est de coordonner l’action de ses membres. Il évite concurrences stériles et “doublons”. Le nouvel outil institutionnel a été créé par la réforme des collectivités en 2010.

Le nouveau pôle métropolitain serait presque un succès. Seules trois intercos ont pour l’instant refusé de prendre part. Il s’agit des communautés de communes de Pont-Audemer, l’Intercom Blangy-Pont-l’Evêque, et l’ancien Pays de Honfleur.

Le pôle métropolitain de l’Estuaire compte 3 salariés. Son budget annuel est de 493 000 euros.

Il devrait porter les projets du festival Terre d’Eau. Egalement la navette maritime entre Trouville et Le Havre.

A terme, il devrait recoudre les coupures administratives qui handicapent ce territoire.

Tourisme, économie, développement durable, santé, mobilité …

Le pôle se situe au centre géographique de la  Normandie réunifiée. Il contribuera également à renforcer la cohérence de la nouvelle région.