Combattre la pollution aux mégots en ville

0
2287
des mégots
Combattre la pollution est un enjeu fondamental pour l’avenir.

Des sociétés qui recyclent les mégots

Combattre la pollution aux mégots est un enjeu fondamental pour l’avenir. Les villes, essentiellement, sont confrontées à une pollution urbaine difficile à traiter : celle des mégots. Chercheurs et sociétés s’en sont emparés.

Pollution aux mégots, il faut agir vite

A chaque opération de nettoyage urbain, de plage ou de la nature, le nombre de mégots jetés à terre ne cesse d’augmenter. Cette pollution sournoise et dangereuse est devenue un problème général qui doit se régler dans le cadre d’une démarche de développement durable. De nombreuses communes s’y sont attelées mais certaines sociétés ont senti l’aubaine financière qui pourrait résulter d’un recyclage des mégots. Un seul mégot peut polluer jusqu’à 500 litres d’eau. Or chaque seconde dans le monde, les fumeurs jettent 137 000 mégots par terre. L’impact de cette pollution est très important sur l’environnement du fait des nombreuses substances nocives et parfois cancérigènes qui se trouvent dans les cigarettes.

Les villes s’organisent

Face à cette pollution, les communes et les pouvoirs publics agissent. Certains ont mis en place des politiques de verbalisation avec des agents anti-civilités qui patrouillent sur le terrain. L’objectif est d’infliger des amendes aux pollueurs. D’autres villes ont préféré créer des « quartiers zéro mégot » en mettant en place des cendriers de rue ou en distribuant des cendriers de poche. Dans tous les cas, les territoires cherchent à éviter que les mégots finissent par terre. Mais malgré tout, ces mégots sont là et la question se pose de savoir quoi en faire

Recycler les mégots… un avenir ?

des cendriers de poche
A chaque opération de nettoyage urbain, de plage ou de la nature, le nombre de mégots jetés à terre ne cesse d’augmenter.

Face à la quantité importante de mégots jetés ; plusieurs entreprises tentent de se positionner pour développer le recyclage des mégots. Ainsi, Mégo est une start-up bretonne qui collecte et transforme les filtres de cigarette en matière plastique. Elle fabrique ensuite des pots à crayon, des règles ou des cendriers. La start-up assure le traitement des mégots qui sont décomposés en trois grands types de déchets : la nicotine et le goudron, les cendres et le tabac et enfin le papier. Les fibres cellules qui composent 80% du mégot sont dépolluées et transformés en plaque de plastique. La Madeleine, implantée à Brest implante des cendriers urbains qu’elle récolte ensuite pour les recycler. Cette société dépollue et recycle les mégots. Les cendriers sont proposés aux communes mais également aux entreprises. Il s’agit là d’une toute nouvelle filière de recyclage qui permet de traiter les mégots pour en faire du mobilier urbain.