Pouvoir d’achat : une hausse bienvenue pour les ménages français

0
2981
Le pouvoir d'achat de nombreux Français a progressé.
L'Insee a constaté en France une progression du pouvoir d'achat.

Pouvoir d’achat : une consommation qui progresse

De récentes études réalisées par l’Insee sont formelles : le pouvoir d’achat a augmenté en France. Ainsi, il vient quasiment de croître de 1 %. Cette progression va de pair avec l’augmentation de notre PIB. Lors du premier trimestre 2019, celui-ci a progressé de 0,3 %. Enfin, autre bonne nouvelle, l’inflation française a ralenti de 1 %, en mai dernier.

De nombreux chiffres positifs pour le pouvoir d’achat

Ces chiffres positifs pour le pouvoir d’achat ont récemment été publiés par l’Institut national de la statistique et des études économiques, l’Insee. Ils ont révélé une progression conséquente de la consommation des Français. Logiquement, cette embellie a permis aux ménages de dépenser plus. Cette hausse s’est manifestée par une progression des achats de 0,4 %. Par ailleurs, la proportion de l’épargne, constatée au sein de la population, a bondi de 15,3 %. Globalement, ce sont de bonnes nouvelles pour le portefeuille de nombreux Français. Même si ces statistiques indiquent des performances légèrement inférieures au quatrième trimestre de l’année dernière. En effet, la croissance avait alors atteint 0,4 %. A cette période, l’amélioration générale de la consommation avait même été de 1,7 %, sur l’ensemble de l’année dernière. Le seul indicateur actuel qui est moins enthousiasmant est celui de nos exportations extérieures. Elles n’ont progressé que de 0,4 %.

Une prime appréciable

Actuellement, la consommation française en hausse grâce à l'amélioration du pouvoir d'achat
Pour de nombreux ménages, le pouvoir d’achat a progressé.

De toute évidence, les conséquences des primes de fin d’année défiscalisées, accordées par le Gouvernement, se sont rapidement fait sentir sur le pouvoir d’achat. Grâce à la générosité de beaucoup d’entreprises, ces primes ont augmenté les montants perçus par les salariés. De fait, les ménages ont ainsi touché 1,1 % de salaires supplémentaires. Cette amélioration est en partie due au mouvement social mené par les Gilets jaunes. Ainsi, la mesure gouvernementale obtenue a augmenté les revenus bruts disponibles de certains ménages. De plus, l’Insee a observé que les cotisations sociales imputées aux ménages ont continué de baisser. En effet, l’exonération de ces cotisations, en cas d’heures supplémentaires effectuées, ont entraîné une baisse de près de 3 %.

Certaines entreprises favorisées

Cette bonne santé financière a aussi rejailli sur les sociétés dites « non financières », ou SNF. En effet, leur marge a nettement progressé, atteignant cette année un pourcentage de 32,6 %. Cette augmentation est principalement imputable au Cumul du Crédit d’Impôt Compétitivité Emploi, le CICE. De plus, la baisse des charges patronales, accordée pour 2019, a aussi joué en leur faveur. Pour ces entreprises, l’effort qu’elles ont consenti en versant des primes exceptionnelles a été compensé par leurs gains en productivité.