Le président de Lille Métropole en garde à vue dans le dossier du grand stade

0
479
Stade Pierre-Mauroy Lille

Le président de Lille Métropole est depuis lundi matin en garde à vue dans les locaux de la PJ. Au coeur de l’affaire, le financement du stade Pierre-Mauroy.

 

A Lille Métropole, l’entourage de Damien Castellain minimise. Il s’agit de la suite logique des affaires en cours depuis 2016. L’enquête remonte à 2012. Des soupçons de faux et favoritisme avaient été émis. Ils ont été suivis par des soupçons de corruption et de trafic d’influence.

La pierre d’achoppement porte sur la régularité de l’appel d’offre. Comment Eiffage a-t-il été retenu en 2008 par celle qui était encore à l’époque communauté urbaine. Le stade ne portait pas encore le nom de Pierre Mauroy. Mais l’ancien premier ministre présidait en revanche l’interco lilloise.

Le surcoût soupçonné qui avait l’objet d’une plainte par un administré s’élevait à 108 millions. Il résulterait de la mise à l’écart du projet Bouygues, le moins cher.

Eiffage aurait-il en plus corrompu les élus de la Métropole Européenne de Lille (MEL) ? C’est ce qu’avance Médiacités. Le site internet évoque des cadeaux offerts par le groupe de BTP.

https://www.mediacites.fr/2016/12/22/grand-stade-perquisitions-corruption/