Prix de l’essence : quelle répartition pour ses composants ?

0
4725
Décomposer les éléments du prix de l'essence permet de comprendre ses tarifs à la pompe.

Prix de l’essence : le poids des taxes est incontestable

Le prix de l’essence reste un sujet très sensible pour de nombreux automobilistes. Or, si les tarifs à la pompe sont soumis aux fluctuations du pétrole, il faut savoir que la plus grosse partie de la facture payée par les consommateurs vient des taxes appliquées par l’État.

Une politique volontaire

Le Gouvernement a beau affirmé qu’il n’est pas à l’origine de la hausse des carburants, il joue néanmoins un rôle important dans le prix de l’essence. Autrement dit, les pouvoirs publics contribuent largement au prix d’un plein d’essence. Une partie importante du prix des carburants est donc imputable à l’Etat. En effet, la fiscalité qui pèse sur l’essence est volontairement lourde. Ce choix délibéré vise à obliger les automobilistes à adopter une conduite plus économique. Donc moins rapide. De plus, cela peut aussi les encourager à acheter des voitures dont la technologie est plus moderne. A la fois moins polluante et moins avide de carburant.

Une proportion qui frôle les 60 % de taxes

Le prix de l'essence est un sujet qui reste très sensible aux yeux des Français.
Le prix des carburants est soumis à des règles précises qui sont intéressantes à connaître.

En plus de cette politique gouvernementale sur le prix de l’essence, tout achat à la pompe est soumis à deux prélèvements obligatoires. Bien sûr, ils augmentent le tarif final. Il faut donc compter avec l’inévitable Taxe sur la Valeur Ajoutée, la fameuse TVA, fixée à 20 %. Ensuite, il faut y ajouter la Taxe Intérieure de Consommation sur les Produits Energétiques, tout aussi obligatoire. Celle-ci varie chaque année, en fonction du produit acheté et de la région concernée. Pour le SP95-E5 et le SP98, cette taxe est plus importante. Enfin, il ne faut pas oublier que la TVA s’applique également à cette seconde taxe. Bien que l’Etat communique peu à ce sujet, la Taxe Intérieure de Consommation sur les Produits énergétiques, la TICPE, lui rapporte beaucoup. Au point que parmi ses recettes les plus importantes de 2018, elle s’est classée en quatrième position.

Mieux comprendre la composition du prix de l’essence

En résumé, la proportion des taxes sur les carburants s’élève presque à 60 % du total de leurs prix. La partie restante se partage entre le coût de la matière première et les frais engendrés par l’ensemble de la distribution. Pour mieux se représenter cette répartition du prix de l’essence, on peut prendre pour exemple un litre de SP95, vendu à 1,50 euro. Dans ce cas, le coût que représente le pétrole brut atteint un tiers du prix total. Puis, il faut lui ajouter 57 % de taxes, ainsi que 7,2 % de frais de transport et de distribution. Enfin, il reste 2,4 % supplémentaires, attribués à la marge brute de raffinage. En se basant sur ce calcul, on peut estimer que la marge nette des distributeurs, avant impôt, s’élève environ à un centime d’euro par litre de carburant.