Produits phytosanitaires : Douarnenez sensibilise les particuliers

des pesticides vaporisés sur des plantes

Bien s’équiper avant d’utiliser des produits phytosanitaires

Les produits phytosanitaires seront interdits à partir du 1e janvier 2019 chez les particuliers. Ils ne pourront ni utiliser ni détenir de pesticides. La ville de Douarnenez a décidé de devancer cette date. Elle lance une vaste campagne de sensibilisation

Produits phytosanitaires : une interdiction programmée

Les produits phytosanitaires sont des produits chimiques. En effet, on les utilise pour soigner ou prévenir les maladies des organismes végétaux. Ils font partie de la famille des pesticides. Ils peuvent avoir des conséquences dommageables sur le manipulateur et l’environnement. Ainsi, depuis 2017, on n’utilise plus de pesticides dans les espaces publics. Leur vente est également réglementée. Désormais, on ne peut plus acheter ces produits en libre-service. Les vendeurs doivent également conseiller les acheteurs afin qu’ils sachent exactement ce qu’ils achètent.  Dès 2019 les particuliers ne pourront plus acheter ces produits dangereux.  Au 1e janvier 2019, la loi interdira l’utilisation des produits phytosanitaires dans les jardins, balcons et terrasses. Les pesticides utilisés par les jardiniers amateurs devront impérativement avoir la mention Emploi Autorisé dans les Jardins. Dès 2019, on ne pourra plus acheter,  détenir et utiliser des produits phytosanitaires.

Produits phytosanitaires : les communes s’engagent

Dès l’année prochaine, on ne trouvera définitivement plus dans les commerces les produits phytosanitaires.  Il faudra pouvoir se passer des herbicides, fongicides, antimousses et engrais non organiques. Les autorités ont décidé de mener une vaste démarche de sensibilisation relayée par les territoires. En effet, ces produits sont  dangereux pour la santé comme pour l’environnement. Certaines municipalités ont mis en place des initiatives destinées à informer la population sur l’application de ces nouvelles réglementations. De nombreuses déchèteries organisent des journées de collectes. Elles permettent aux habitants de se débarrasser « proprement » de leurs pesticides. Des communes et territoires proposent également d’informer la population sur des techniques de jardinage alternatives à l’utilisation des pesticides. Triste paradoxe, alors que les jardiniers amateurs apprennent à se passer des pesticides, leur usage dans l’agriculture française ne cesse d’augmenter.

Produits phytosanitaires : Douarnenez de mobilise

panneau signalant que les pesticides sont dangeureux et toxiques

« 2019 : Les produits chimiques au jardin, c’est fini ! » « Qu’est-ce qu’on attend pour jardiner au naturel ? »

  La commune de Douarnenez s’est mobilisée de longue date contre les pesticides. Elle a lancé une campagne de communication auprès de la population. « 2019 : Les produits chimiques au jardin, c’est fini ! » « Qu’est-ce qu’on attend pour jardiner au naturel ? » Voici des messages que l’on peut trouver dans les rues de la ville. Cette initiative s’accompagne d’une collecte de produits dangereux à la déchèterie locale. Cette initiative réservée aux particuliers doit leur permettre de retourner les produits qu’ils ont en surplus ou en stock. Ils pourront y déposer les pesticides usagés ou périmés. la déchèterie reprendra également les emballage vides. Dès le 1e janvier 2019, après le début de l’interdiction, Douarnenez organisera une autre journée de sensibilisation en mars. La municipalité précise que ce type d’actions, gratuites, ne le sera pas éternellement.