Protection des mineurs handicapés : une place prioritaire

0
381
Le député Adrien Taquet est très engagé dans la protection de l'enfance.
Edouard Philippe a chargé Adrien Taquet d'améliorer en France la protection de l'enfance.

Protection des mineurs handicapés : des soins à améliorer

Au  coeur de la protection de l’enfance, la protection des mineurs handicapés occupe une place prioritaire. On estime qu’entre 15 et 30 % des 300.000 mineurs qui doivent être pris en charge sont en situation de handicap. Dans ce domaine précis, la Haute Autorité de Santé, la HAS, s’efforce d’aider les professionnels de ce secteur à perfectionner leurs pratiques.

Des handicaps parfois sous-évalués

Globalement, on recense environ 300.000 mineurs en France qui nécessitent une prise en charge. On place la moitié d’entre dans des établissements spécialisés. Ils sont aujourd’hui 1.500. Les estimations de la Haute Autorité de Santé et le Conseil Economique, Social et Environnemental diffèrent. En effet, elles considèrent qu’entre 15 et 30 % de ces enfants sont porteurs d’un handicap. D’après les analyses de la Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH), la majorité de ces handicaps sont d’ordre psychique. Comme ces troubles ne sont pas toujours visibles, ils peuvent parfois être ignorés. De fait, cela peut entraîner des carences au niveau des traitements. En cas de négligence, ou d’absence d’accompagnement adapté, le parcours de ces mineurs peut alors devenir très compliqué, voire chaotique.

Une enquête ciblée

L’Agence Nationale de l’Evaluation et de la qualité des établissements et Services sociaux et Médico-sociaux, l’ANESM, a lancé une enquête dans les établissements accueillant ces enfants. Son but était de faire un bilan sur les pratiques en cours. Par ailleurs, cette étude devait permettre de relever d’éventuelles maltraitances. Elle devait aussi permettre aux professionnels de ce secteur d’identifier de nouvelles pistes d’action.

Une meilleure prise en charge

La détection des handicaps chez les mineurs est parfois insuffisante.
Les handicaps chez les mineurs nécessitent des soins adaptés.

Ce 12 février, la HAS vient de publier les résultats des travaux qu’elle a demandés. Ces conclusions doivent aider les professionnels concernés à améliorer leurs prises en charge.  A terme, les nouvelles pratiques adoptées doivent permettre de mieux satisfaire les besoins fondamentaux de ces enfants. Ces progrès doivent concerner leur santé, leur sécurité et leur scolarité. Par la suite, ils devraient favoriser l’élaboration de leur parcours de vie, tout en respectant leur liberté de déplacements. Dans la majorité des cas, ces parcours doivent être personnalisés. Par conséquent, ils doivent être établis avec la participation des enfants.

Un député responsable

Depuis le 25 janvier 2019, le député Adrien Taquet a été nommé secrétaire d’État chargé de la protection de l’Enfance. De part sa fonction, il est donc chargé de s’occuper « des plus vulnérables ». A ce titre, Édouard Philippe l’a chargé d’établir un rapport sur « […] la simplification du parcours administratif des personnes en situation de handicap. » Précédemment, en mai 2018, Adrien Taquet a déjà remis 113 propositions à ce sujet.