Réaménagement des gares : une source de futurs profits

0
3436
Cropped Le Re Ame Nagement Des Gares Offre De Nombreux De Bouche S Commerciaux

Réaménagement des gares : un virage économique prometteur

Le réaménagement des gares de la SNCF représente pour elle un enjeu financier considérable. En effet, avec ses nombreux lieux de passages spontanément fréquentés, les gares intéressent désormais beaucoup de marques et de multiples commerces.

Une excellente rentabilité réciproque

Par nature, les gares sont des lieux de vie attirants, généralement faciles à dynamiser, après quelques aménagements judicieux. De plus, elles sont souvent reliées à d’autres types de transports (cars, taxis, etc.) Ainsi, elles constituent des plateformes stratégiques, dont de nombreux commerces veulent profiter. En s’y installant, les enseignes intéressées sont souvent certaines d’être visitées par un large public. En échange, la SNCF peut monnayer cet avantage. Ainsi, l’entreprise ferroviaire peut percevoir des redevances confortables, souvent calculées par rapport aux chiffres d’affaires réalisés. De fait, la rentabilité constatée, par rapport aux surfaces louées, égale celle des centres commerciaux les plus fréquentés.

Réaménagement des gares : une politique commerciale active

Avec le lancement de son programme « Gares en mouvement », la SNCF a montré son désir de mener une politique commerciale active. Sans équivoque, son but est désormais de faire fructifier les espaces situés dans ses gares. Ainsi, le groupe a aussi créé une branche spécifique, « Gares et Connexions ». Ce nouveau département est chargé de mieux gérer et de développer les locaux de la SNCF. Progressivement, cette volonté d’investir a poussé la SNCF à rénover et à modifier l’ensemble de ses gares. Notamment en ouvrant de nouvelles concessions, afin d’installer des espaces supplémentaires, ayant une activité commerciale plus dense.

Un maillon économique fort

Avec le réaménagement de ses gares, la SNCF souhaite se développer plus largement.
En réaménageant ses gares, la SNCF veut mieux exploiter son potentiel commercial.

En 2016, le groupe ferroviaire disposait déjà de 180.000 m² d’espaces commerciaux, accessibles dans 3.000 gares existantes. L’ensemble de cette activité générait, directement et indirectement, un apport de 3,1 milliards d’euros dans l’économie du pays. Tout en fournissant plus de 39.000 emplois. Ces chiffres ont démontré un potentiel évident. Aujourd’hui, les gares veulent encore amplifier leur fonction sociale et économique, propice aux échanges commerciaux.
Chaque jour, environ 10 millions visiteurs transitent par elles. Très souvent en centres-villes. Soit, l’équivalent de toute la population du Grand Paris. D’ici 2020, cette fréquentation devrait atteindre 13 millions de personnes. Donc, autant de clients potentiels.

Des exemples significatifs

Le premier réaménagement ambitieux réalisé par « Gares & Connexions » a été celui fait à Paris, gare Saint-Lazare. Chaque année, cet endroit très stratégique est fréquenté par 120 millions de personnes. Cette affluence exceptionnelle en fait la deuxième place du trafic européen, en terme de fréquentation. Désormais, cet emplacement comporte près de 10.000 m² de commerces. Ce modèle a si bien fonctionné qu’il va maintenant inspirer la future restructuration commerciale de la gare Montparnasse (19.000 m² pour 130 boutiques). De même, il servira aussi d’exemple aux gares parisiennes de l’Est et du Nord. Par ailleurs, cette nouvelle politique de réaménagement des gares a aussi commencé en province. L’inauguration de la ligne à grande vitesse Paris-Bordeaux, le 2 juillet dernier, en est un exemple flagrant.