Reconnaissance biométrique : l’aéroport de Marseille l’adopte

0
569
Laeroport De Marseille Provence

Reconnaissance biométrique : un réel gain de temps

 L'aeroport de Marseille-Provence

La reconnaissance biométrique, ou reconnaissance faciale, est désormais utilisée à l’aéroport de Marseille. Des portiques automatisés, équipés de cette technologie, identifient les voyageurs très rapidement. Ainsi, on peut désormais passer les frontières beaucoup plus vite. Désormais, il ne faut plus que 18 secondes pour être “reconnu”. Sous réserve de présenter un passeport électronique.

Une modernisation

Depuis la mi-décembre, l’aéroport Marseille-Provence se sert de la reconnaissance faciale. Pour cela, il a mis en service dix sas PARAFE (Passage Automatisé Rapide aux Frontières Extérieures). Ces sas modernes fonctionnent avec la reconnaissance biométrique automatique. Ainsi, la police de l’air et des frontières peut faire ses contrôles plus vite, au départ comme à l’arrivée. Marseille-Provence est le troisième aéroport français qui fait confiance à cette technologie, après Roissy et Orly.

Un gain de temps

Grâce à ces portiques connectés, l’habituel passage aux contrôles est beaucoup plus court. D’abord, le passager présente son passeport électronique, pour que le dispositif puisse le scanner. Puis, le voyageur se place face à une caméra, qui le photographie. Pour être mieux identifiable, le passager doit avoir le visage bien visible. Pour cela, le port de lunettes est interdit. Ensuite, un logiciel intégré analyse la photo prise et effectue une reconnaissance biométrique automatique. La durée de cette identification ne prend que 18 secondes. Dès que l’appareil a pu valider l’identité de la personne, le portique la laisse passer.

Des files d’attente écourtées

Portiques d'aeroportAvant d’être mis en place, ce dispositif de reconnaissance biométrique a été validé par la Direction Générale des Etrangers en France (DGEF). Ensuite, cet organisme a donné son accord à l’aéroport Marseille-Provence pour qu’il utilise ces portiques spéciaux, dotés de la technologie PARAFE. Actuellement, ils ne sont que dix à être opérationnels, installés dans le Terminal 1. Par la suite, quinze autres portiques identiques seront ajoutés dans le Terminal 2, en janvier 2019. Aujourd’hui, ils ne sont opérationnels qu’avec seulement quatre pays (Allemagne, Belgique, France, Luxembourg). Cependant, par la suite, ils pourront identifier 32 nationalités différentes, au moyen de la reconnaissance biométrique.   

Une sécurité renforcée

A ce jour, l’aéroport Marseille-Provence dessert plus d’une centaine de destinations, avec des vols directs. Ce trafic international couvre 27 pays. Avec ces sas modernisés, utilisant le procédé PARAFE, l’aéroport espère diminuer ses files attente. De plus, il veut renforcer son niveau global de sécurité. L’installation de ce tout nouveau dispositif représente un budget d’environ 2 millions d’euros.