Protection de la faune et de la flore

0
2205
un oiseau
La commune de Guingamp vient de signer une convention pour protection de la faune et de la flore.

Guingamp devient un refuge LPO

La commune de Guingamp vient de signer une convention pour la protection de la faune et de la flore. Elle s’engage ainsi avec la Ligue de protection des oiseaux à protéger sa biodiversité.

Guingamp protège son environnement

Guingamp est une commune des Côtes-d’Armor en Bretagne. La municipalité est investie dans le développement durable depuis de longues années. Elle s’est engagée dans différentes actions avec, entre autre la création d’un comité 21. La commune a agi en interne tout d’abord avec dès 2009, la mise en œuvre de formation-sensibilisation des agents municipaux au développement durable. Elle a décidé d’acheter pour toute la collectivité des produits nettoyants biodégradables. La commune a lancé l’opération « Guingamp accueille l’abeille » ; une opération de fleurissement avec installation de quatre ruches. L’objectif est d’alerter la population sur le danger que représente l’usage des pesticides.

Agir pour la biodiversité

La municipalité de Guingamp a créé son Conseil des Sages en 2009. Il a déterminé des axes de travail : un PLU, un Agenda 21 ou encore la solidarité. La ville entend bien se saisir de l’outil Empreinte écologique valorisé par le Conseil de développement du Pays de Guingamp. L’empreinte écologique fonctionne comme un indicateur synthétique de durabilité. Elle décrit et estime les pressions exercées par les activités humaines. Sur les milieux naturels ainsi que la capacité de régénération des écosystèmes. Pour que notre mode de vie soit durable, notre empreinte écologique doit être inférieure à la biocapacité.

Un engagement fort pour la protection des oiseaux

logo qui identifie notemmant un refuge LPO
La commune de Guingamp va devenir un refuge de la ligue de protection des oiseaux.

La commune de Guingamp va devenir un refuge de la ligue de protection des oiseaux. Elle vient de signer une convention approuvée par le conseil municipal. Le Trieux et ses berges, au centre-ville, vont faire l’objet d’une attention particulière pour protéger et valoriser les espèces animales qui y vivent. La LPO a donc proposé à la commune un vaste programme de cinq années avec un diagnostic patrimonial du site ; on va donc y réaliser un inventaire précis de la faune et de la flore. Par la suite, on va proposer un plan de gestion des espaces avec installation de nichoirs. Des actions de sensibilisation seront menées dans la commune en direction des enfants des écoles durant les trois prochaines années. Ce vaste programme qui va faire de Guingamp un refuge LPO sera financé par l’association qui devrait verser à la commune une subvention annuelle de 1 485 euros.