Repas à l’école : des petits-déjeuners offerts dans les quartiers défavorisés

0
1945
L'exécutif a décidé de proposer des petits-déjeuners gratuits dans les écoles.
Des petits-déjeuners seront bientôt offerts dans les écoles.

Repas à l’école : manger à la cantine pour un euro

A l’école, les élèves pourront bientôt profiter de repas à un tarif très économique. Cela, sur tout le territoire. Christelle Dubos, secrétaire d’État auprès de la ministre de la Santé, l’a annoncé ce dimanche. De plus, dès le 17 avril prochain, des élèves de certains quartiers défavorisés bénéficieront de petits-déjeuners gratuits. Ceux-ci seront d’abord offerts dans huit académies test (Amiens, Toulouse, Montpellier, etc.).   

Un Plan pour l’égalité alimentaire

Cette initiative concernant des petits-déjeuners offerts et des repas plus accessibles concrétise une annonce faite par Emmanuel Macron, en septembre dernier. Elle a pour but de faire disparaître une forme d’inégalité sociale. En effet, après différentes études, on sait qu’aujourd’hui un enfant sur dix commence sa journée d’école le ventre vide. Cela constitue bien sûr un handicap, par rapport aux autres élèves. Afin de rétablir l’égalité dans l’apprentissage, les écoles offriront donc des petits-déjeuners. Ensuite, cette mesure s’étendra sur l’ensemble du territoire, après la première phase de test. Le ministre de l’Education nationale, Jean-Michel Blanquer, annoncera bientôt ce nouveau dispositif. 

Des cantines plus accessibles

Pour renforcer cette dynamique en faveur d’une alimentation moins chère, les cantines scolaires proposeront aussi des repas à un euro. Cette mesure sera effective dès la fin du mois d’avril. Ce nouveau dispositif pourrait concerner jusqu’à 10.000 communes. Les communes qui l’adopteront recevront une aide de l’État, de 2 euros par repas. Soit presque la moitié, puisqu’un repas scolaire coûte en moyenne 4,50 euros.

Une stratégie globale

Les cantines scolaires vont bientôt proposer des repas moins chers.
Dans les cantines scolaires, les repas seront bientôt plus accessibles.

Ces initiatives en faveur des repas à l’école s’inscrivent dans le cadre d’une stratégie nationale globale. Pour la définir, une large concertation citoyenne commencera en mai prochain. Cette stratégie contre la pauvreté doit bénéficier d’une enveloppe de 8,5 milliards d’euros. Parmi les mesures promises, la cantine à un euro et le petit-déjeuner gratuit étaient des décisions prioritaires.

Une refonte des aides

Par la suite, ces aides devraient s’accompagner d’un remaniement des prestations sociales pour les foyers précaires. Ainsi, il est prévu que le Revenu Universel d’Activité (RUA) fusionne avec un grand nombre d’autres prestations. Notamment le RSA, les aides au logement, l’Allocation Spécifique de Solidarité (l’ASS), l’Allocation Adulte Handicapé (l’AAH) et le minimum vieillesse. C’est pour pouvoir mettre en place un nouveau dispositif centralisé qu’une vaste concertation citoyenne et institutionnelle sera prochainement organisée le mois prochain.