Réseaux de téléphonie mobile : un bon bilan sur tout le territoire français

0
5363
La qualité du réseau de téléphonie mobile s'améliore nettement dans les zones rurales.

Réseaux de téléphonie mobile : une progression qui ne faiblit pas

A la fin de ce mois d’octobre, l’enquête annuelle d’évaluation publiée par l’ARCEP sur la qualité des réseaux de téléphonie mobile français a été très positive. Cette étude a été faite sur les quatre fournisseurs d’accès officiels. Actuellement, Orange reste le réseau qui obtient les meilleurs résultats.

Un rapport optimiste

Le 22 octobre dernier, l’Autorité de Régulation des Télécoms, l’ARCEP, a publié un rapport très encourageant sur la progression qualitative des réseaux de téléphonie mobile français, réalisée en 2019. Ainsi, à travers les résultats obtenus, les conclusions de cette analyse ont démontré une indiscutable amélioration globale. Les mesures effectuées ont duré pendant trois mois consécutifs. Ce, dans la totalité des zones étudiées sur le territoire. De fait, ces conclusions positives concernent aussi bien les grosses métropoles que les zones moyennement denses, ou encore les secteurs ruraux. Plus précisément, ce sont les campagnes qui ont le plus bénéficié des récentes avancées effectuées sur les réseaux de téléphonie mobile. Par conséquent, les secteurs peu denses bénéficient progressivement d’un accès optimisé à Internet. De fait, dans ces zones rurales, le débit cette année a été multiplié par deux, comparativement à 2018. Désormais, il atteint en moyenne 28 Mégabits/seconde (Mbit/s).

Un palmarès précis

La qualité du réseau de téléphonie mobile français évolue favorablement.
L’ARCEP est satisfaite de l’évolution globale du réseau téléphonique mobile sur le territoire.

Une fois encore, Orange a obtenu la meilleure place du palmarès de l’ARCEP, parmi les quatre fournisseurs d’accès français. En effet, ses résultats techniques demeurent les meilleurs. Placé en tête de ce classement, Orange devance donc Bouygues Telecom, même si celui-ci a beaucoup progressé. Ensuite, on trouve SFR et Free Mobile. Ce dernier marque une nette évolution dans sa couverture, particulièrement dans les campagnes. En effet, alors que pour l’ARCEP Free ne figurait dans aucun de ses 243 indicateurs de mesures, le groupe apparaît désormais bien classé dans certaines zones rurales. A ce jour, la progression atteinte par l’ensemble des réseaux de téléphonie mobile a atteint le pourcentage de 44 %. Aujourd’hui, ces réseaux permettent d’atteindre des débits moyens qui s’échelonnent entre 46 Mbits/seconde et 62 Mbits/seconde.

Des critères plus exigeants

Cette année, le Régulateur des Télécoms a utilisé des contrôles plus exigeants concernant les appels mobiles vocaux et les envois de SMS. De fait, cette méthodologie plus stricte a impacté les résultats obtenus, par rapport à 2018. Néanmoins, malgré ces paramètres plus élevés, l’ARCEP estime que les quatre opérateurs continuent d’offrir « […] un haut niveau de qualité », concernant ces services. Cette enquête annuelle de l’ARCEP a surtout porté sur la qualité des réseaux de téléphonie mobile déjà déployés. Par conséquent, elle ne révèle pas la progression globale réalisée sur tout le territoire. Notamment, la couverture effective des zones blanches. De plus, cette enquête représente une moyenne des résultats constatés dans les zones denses, intermédiaires et rurales. Par ailleurs, elle intègre aussi des mesures faites sur les principaux axes et moyens de transports (autoroutes, réseaux ferrés, métros). Ainsi, ce bilan annuel ne fait pas apparaître les variations de qualité des réseaux, observées entre les différents territoires.