Restauration et hôtellerie : des métiers qui accueillent le handicap

0
1293
La restauration offre des opportunités de travail aux personnes handicapées.

Restauration et hôtellerie : beaucoup d’opportunités

La restauration et l’hôtellerie offrent aux personnes en situation de handicap de nombreuses opportunités pour travailler. Cette compatibilité entre le handicap et certains métiers de contacts sera mise en avant lors du 23e Salon Mondial des Métiers 2019, qui aura lieu à Eurexpo-Lyon, du 7 au 10 février prochain.

LE GNI, un Groupement actif

Le Groupement National des Indépendants de l’hôtellerie-restauration (GNI) sera présent dans ce Salon. Cette organisation patronale très active, créée il y quatre ans, comporte une mission handicap. Cela l’a notamment amené à signer une convention avec l’Association Nationale de Gestion du Fonds pour l’Insertion Professionnelle des Personnes Handicapées, l’AGEFIPH. Ainsi, le GNI s’efforce de développer l’emploi des personnes handicapées dans un secteur où les possibilités de recrutements sont nombreuses.

Engagement et rôle du GNI

Ce Groupement est l’organisation patronale des métiers de l’hôtellerie- restauration. Il est surtout orienté vers les entreprises patrimoniales. La plupart d’entre elles comporte moins de vingt salariés. Cependant, des restaurants de taille plus importante, employant entre 30 et 50 salariés, font aussi appel au GNI. Par ailleurs, des hôtels de luxe, avec 300 voire 600 salariés, adhérent aussi au GNI. Ce Groupement travaille à l’échelon national. Au total, iI intègre 15.000 adhérents et représente environ 140.000 salariés. Il assure notamment un rôle de conseil et d’accompagnement auprès de ses entreprises adhérentes.

Le handicap, une situation pas toujours apparente

Une serveuse handicapée.
De nombreux métiers sont accessibles aux travailleurs handicapés.

Parmi les travailleurs handicapés, 80 % d’entre eux sont porteurs d’un handicap invisible. Ainsi, les personnes en fauteuil roulant ne représentent que 3 à 4 % des personnes handicapées. Par ailleurs, de nombreux salariés porteurs d’un handicap préfèrent ne pas en parler, afin de ne pas être discriminés. Cet état de fait explique pourquoi de nombreux employeurs embauchent des personnes handicapées sans le savoir. De plus, la clientèle qui est en contact avec ces travailleurs ne sait pas non plus, dans de nombreux cas, qu’ils sont handicapés. Pour ces différentes raisons, le GNI apporte aux employeurs concernés son expertise, et joue un rôle très apprécié de conseil.

Un recensement obligatoire

La future législation du travail va bientôt obliger les entreprises à déclarer toutes les personnes handicapées qui travaillent dans leurs effectifs. De fait, ce recensement permettra de connaître le nombre exact de travailleurs handicapés employés par les établissements qui adhérent au GNI. Ainsi, Le Groupement pourra améliorer son rôle d’accompagnement. En effet, il a observé que certains établissements qui sont obligés d’employer un personnel handicapé avaient besoin de conseils à ce sujet. C’est l’une des raisons qui a amené le GNI à créer une mission handicap. Pour cela, il a donc signé une convention avec l’AGEFIPH. Le GNI ne manquera pas de communiquer sur ses différentes missions lors du Salon Mondial des métiers 2019.