Restos du Coeur : une fréquentation des étudiants en hausse

0
5860
Les Restos du Coeur accueillent de plus en plus d'étudiants dans le besoin.

Restos du Coeur : une précarité croissante

Hier, les Restos du Cœur ont lancé leur campagne d’hiver de distribution de repas. Or, cette aide alimentaire bénéficie de plus en plus aux étudiants. En 2018, l’association en a accueilli 30.000, dont environ la moitié avait moins de 26 ans. Parmi eux, beaucoup doivent affronter des problèmes de logement, à cause de bourses insuffisantes.

Des bourses à réévaluer

Dernièrement, l’étudiant âgé de 22 ans qui s’est immolé par le feu à Lyon, parce qu’il avait perdu sa bourse, a rappelé de façon dramatique la précarité de certains. Ce geste désespéré a provoqué des mobilisations sur différents campus. Notamment à Toulouse, Lyon, Lille et Paris. Des actions que l’on comprend mieux quand on sait que l’Observatoire National de la Vie Etudiante considère que 20 % des étudiants de 18 à 24 ans vivent sous le seuil de pauvreté. Cela explique qu’ils soient de plus en plus nombreux parmi les 900.000 personnes précaires qu’accueillent les Restos du Cœur. Selon l’association, 80 % d’entre elles vivent avec moins de 513 euros par mois. Ce qui en France est la moitié du seuil de pauvreté.

Les Restos du Coeur, une action de terrain

Les personnes précaires qui bénéficient des Restos du Cœur sont aidées en fonction de leurs ressources. Ainsi, leur situation personnelle leur permet d’accéder à un système de points, attribués par l’association. Ensuite, ces points leur donnent droit à de la nourriture, distribuée sous forme de paniers repas. Ces bénéficiaires peuvent aller retirer leur aide alimentaire une ou deux fois par semaine, dans des centres dédiés. De cette façon, l’année dernière, grâce à l’action des Restos du Cœur, plus de 130 millions de repas ont été offerts.

Une aide menacée

La précarité des étudiants les pousse à venir aux Restos du Coeur.
La précarité des étudiants les pousse de plus en plus à venir aux Restos du Coeur.

Aujourd’hui, parmi les repas offerts, un sur quatre est financé par l’aide alimentaire européenne. Actuellement, les Restos du Coeur sont inquiets car ils considèrent que cette aide pourrait être menacée. A ce jour, au total, elle profite environ à 5 millions de personnes. En 2020, le budget du Fonds Européen d’Aide aux plus Démunis sera à nouveau voté. Or, il risque d’être fortement amputé. Cela pourrait réduire d’au moins la moitié le nombre des repas distribués par les Restos du Cœur. Patrice Blanc, président de l’association, tire la sonnette d’alarme. En effet, ce fonds européen est « […] le principal outil de lutte contre la pauvreté en Europe ». Selon lui, sa réduction serait dramatique car « […] il y a de plus en plus de personnes sous le seuil de pauvreté et les inégalités augmentent. »

Une hausse des étudiants concernés

Un constat préoccupant qui concerne directement les étudiants. D’après l’Insee, en France, environ 9,3 millions de personnes vivent sous le seuil de pauvreté. Parmi celles ayant plus de 16 ans qui vont aux Restos du Coeur, 50 % sont au chômage. Mais 15 % sont à la retraite et 8 % travaillent. Parmi ces personnes précaires, la proportion la plus importante est constituée par les femmes qui élèvent leur(s) enfant(s) seules.