Retombées du Brexit : des perspectives négatives pour la France

0
3100
De nombreuses retombées financières vont découler du Brexit.
Le Brexit risque d'entraîner des rapports commerciaux différents.

Retombées du Brexit : une brèche commerciale

A l’évidence, les retombées du Brexit vont s’étendre sur plusieurs années. Vraisemblablement une dizaine, avant que de nouveaux accords commerciaux se stabilisent, entre les différents pays de l’Union européenne et les autres. Cela impliquera forcément des changements majeurs.

Risques de pertes financières

En fonction des nouveaux accords de libre-échange qui devront être rediscutés avec l’UE, la France devrait être l’un des six pays les plus touchés par le Brexit. Cette prévision pessimiste a été annoncée par de nombreux experts en économie. De fait, d’ici la fin de l’année, certains économistes prédisent que les exportations des entreprises françaises pourraient subir jusqu’à 3,2 milliards d’euros de pertes supplémentaires. Si ce sombre scénario se vérifiait, cette chute représenterait un pourcentage de 0,5 % du total de nos exportations en biens et services. Un très mauvais point pour la reprise que la France espérait consolider. En tous cas, les retombées du Brexit risquent d’ouvrir une large brèche commerciale, porteuse de nombreuses incertitudes financières.

Méfiance des marchés due aux retombées du Brexit

Le Brexit va engendrer de nouvelles règles commerciales.
Encore incertaines, les retombées commerciales du Brexit seront importantes.

L’abandon de l’Union européenne par la cinquième puissance économique mondiale aura forcément des conséquences très importantes. Dorénavant, les bourses de Hong Kong, de Paris, de Francfort, de Londres et de Tokyo vont tenter d’anticiper les modifications possibles dues à l’indépendance du Royaume-Uni. Par conséquent, les marchés vont réagir aux retombées du Brexit. Désormais, ils vont scruter à la loupe toute modification. En effet, en perdant certains accords commerciaux jadis passés par l’UE, le Royaume-Uni va s’exposer à des bouleversements durables. Selon de nombreux experts, l’une des conséquences directes de cette sortie de l’Union sera pour les Britanniques un appauvrissement. D’après certains calculs, cette perte pourrait s’élever à 5.400 € par foyer. Selon certaines évaluations, le Produit Intérieur Brut du pays pourrait même baisser de 6 %, d’ici 2030. Cet affaiblissement sera directement causé par la sortie de l’Union européenne.

Barrières douanières et visas

Suite aux retombées du Brexit, les barrières commerciales vont changer. . Cela risque d’avoir des conséquences néfastes. Selon l’Organisation Mondiale du Commerce, ce changement pourrait entraîner pour les exportateurs britanniques des pertes considérables. Elles pourraient atteindre jusqu’à 7,2 milliards d’euros de droits de douane supplémentaires par an. Parallèlement, cette situation pourrait pousser certains secteurs (aéronautique, automobile) à tourner le dos au Royaume-Uni. Pour la même raison, de nombreux investisseurs actuels pourraient déplacer leurs sièges dans d’autres pays européens. De plus, la mise en place d’un visa pour se rendre outre-Manche reste possible. En effet, il faut rappeler que le Royaume-Uni se trouve en dehors de Schengen. Cette contrainte possible dépendra des futurs accords sur la libre circulation.