Retraite minimum : une avancée certaine pour les retraites faibles

0
5095
Cropped La Retraite Minimum De 1 000

Retraite minimum : la promesse d’une future retraite à 1.000 €

A Rodez, jeudi dernier, Emmanuel Macron a renouvelé sa promesse, faite le 25 avril, d’instaurer une retraite minimum pour les plus démunis qui ont cotisé toute leur vie.

Une confirmation d’amélioration des retraites modestes

Récemment, alors qu’il rencontrait à nouveau les Français à Rodez, Emmanuel Macron a confirmé une décision qui touchera les retraités les plus précaires. Ainsi, le Président a expliqué à ceux qui étaient venus le questionner qu’une mesure de retraite minimum de 1.000 € allait être incluse dans la future réforme du système des retraites. Cependant, il a bien précisé que cette mesure ne concernera que les personnes qui ont cotisé durant toute leur vie professionnelle. Soit 165 trimestres.

Un gain pour les petits retraités

Cette confirmation fait suite à un engagement pris après la clôture du Grand Débat National, afin d’apaiser la crise des Gilets jaunes. Aujourd’hui, percevoir une retraite minimum de 1.000 euros, complémentaire comprise, correspond environ à 85 % d’un SMIC net. L’Association de défense des consommateurs UFC-Que Choisir a salué favorablement cette initiative. En effet, elle constitue une avancée sociale indiscutable. De fait, actuellement, de nombreux retraités qui ont cotisé durant toute leur vie professionnelle, mais avec de faibles revenus, ne perçoivent que 81 % du SMIC net. Pire, pour les agriculteurs, ce montant perçu atteint juste 75 % du salaire minium. Ainsi, pour les personnes touchant le minimum contributif, une retraite minium de 1.000 € devrait augmenter leur pension de 360 euros par an.

Une mesure favorable aux femmes

La retraite minimum à 1.000 € est une bonne nouvelle pour les faibles retraites et les femmes.
La mesure d’une retraite minimum à 1.000 € sera une avancée sociale.

En France, après analyse, les pensions de retraite versées révèlent de fortes disparités entre hommes et femmes. Ainsi, une étude réalisée par la DREES, donc le Ministère des Solidarités et de la Santé, a montré une importante inégalité. Cela est dû au fait que les femmes cotisent souvent moins longtemps, en raison de carrières plus hachées. De fait, elles perçoivent en moyenne une pension inférieure. Cette différence s’élève parfois à près de 40 % de celle des hommes. La mesure de la retraite minimum à 1.000 € devrait donc faire d’elles les premières bénéficiaires.

Une réaction favorable de la CNAV

D’après la Direction de la Caisse Nationale d’Assurance Vieillesse, la CNAV, cette prochaine mesure devrait pouvoir s’appliquer sans trop de difficultés. Ce, malgré un déficit important attendu l’an prochain dans le budget de la Sécurité sociale. Ce trou annoncé devrait atteindre les 2,7 milliards d’euros. Renaud Villard, Directeur général de la CNAV, a considéré la décision « […] d’augmenter le minimum contributif » comme faisable. Mieux encore, son impact financier pourrait même ne pas compromettre le « retour à l’équilibre de la CNAV ». Désormais, reste à attendre l’annonce de la date exacte de l’application de cette mesure de retraite minimum.