Se chauffer grâce à la chaleur du métro

0
3187
le métro parisien
La France et la Grande-Bretagne s’apprêtent à utiliser la chaleur du métro pour chauffer des logements.


Des immeubles chauffés grâce au métro

La France et la Grande-Bretagne s’apprêtent à utiliser la chaleur du métro pour chauffer des logements. A Paris et à Londres, une partie de l’énergie produite par ces transports en commun est utilisée pour le chauffage.


La chaleur du métro

Quand les rames du métro sont bondées, ce qui est souvent le cas à Paris, la température peut vite y grimper. Cette chaleur produite s’apparente en fait à celle produite par un Data Center. On peut donc tout à fait la récupérer pour la réutiliser. C’est ce que le métro de Londres et de Paris ont décidé de faire. Ils démontrent ainsi leur capacité à innover quand les opportunités se présentent. La chaleur des tunnels du métro est ainsi récupérée. On l achemine ensuite vers des pompes à chaleur. Ces opérations s’inscrivent dans une démarche de développement durable.

A Paris, un partenariat avec la RATP

En 2017, la RATP a défini sa nouvelle politique énergétique avec des projets ambitieux. Ils concernent la réduction de sa consommation d’énergie et de rejet de gaz à effet de serre. Le groupe a ainsi décidé d’un partenariat avec Paris Habitat, un des acteurs majeur du logement social en Île-de-France. La RATP et le bailleur social, tous deux signataires de la Charte du Plan Climat de Paris se sont engagés dans une action concrète. Ils envisagent de récupérer la chaleur de la ligne 11 du métro afin de chauffer un immeuble en plein cœur de Paris. La chaleur du tunnel du métro est ainsi récupérée. Elle est acheminée vers une pompe à chaleur qui se trouve dans l’immeuble. L’énergie produite permet de chauffer 20 logements de l’immeuble et de couvrir en moyenne 35% des besoins en chauffage de l’immeuble.

Un nouveau chauffage urbain à Londres

Métro Porte Dauphine
Quand les rames du métro sont bondées, ce qui est souvent le cas à Paris, la température peut vite y grimper

La ville de Londres a décidé d’utiliser la chaleur du métro de la Nothern Line pour chauffer des logements d’un quartier nord de la capitale. Grâce à un ancien puits de ventilation installé dans une station abandonnée, la chaleur générée par le métro va alimenter des logements. Ce sont ainsi 1 000 foyers et un centre de loisirs qui sont concernés. La ville a mis en place une technique économe et écologique pour chauffer 700 logements sociaux et des écoles. Elle prévoit également de d’acheminer cette chaleur vers 450 autres maisons de Nord de Londres. Cette opération s’inscrit dans une volonté de réduction du gaspillage de chaleur. Il s inscrit également dans la volonté de bannir les chaudières à gaz des nouvelles habitations d’ici 2020.